Séminaires, rencontres, journées d'études

Séminaire CRESPPA-CSU 2016-2017

La première séance du séminaire du CRESPPA-CSU 2016-2017

 

Images intégrées 1

 

 

aura lieu le mardi 27 septembre,

de 14h à 16h30


Salle 159 de l’UPS Pouchet
59-61 rue Pouchet 75017, Paris
(métro Brochant ou Guy Môquet)

 

La séance sera consacrée à la présentation du récent ouvragede Séverine Sofio, Artistes femmes. La parenthèse enchantée, XVIIIe-XIXe siècles, Paris : Editions du CNRS, coll. « Culture et Société », 2016.

 

La discussion sera introduite par Anne-Marie Devreux (CRESPPA-CSU) et Sylvain Antichan (ISP).

 

 

 

 

  Artistes femmes

Entre 1750 et 1850, l’univers des beaux-arts connaît de profondes mutations, dont l’une des conséquences est la banalisation d’une image positive de la dame artiste. Progressivement, des barrières s’abaissent, des contraintes se desserrent et la pratique de la peinture est rendue plus accessible aux femmes. S’ouvre alors une période de créativité foisonnante associée aux noms – parfois oubliés aujourd’hui –d’Elisabeth Vigée-Lebrun, Adélaïde Labille-Guiard, Marie-Guillemine Benoist, Marguerite Gérard, Constance Mayer, Victoire Jaquotot, Lizinka de Mirbel, Rosa Bonheur…

Pourquoi les artistes femmes, à ce moment précis de l’histoire, ont-elles bénéficié de l’intérêt de leurs contemporains et de conditions de travail relativement égalitaires ? Pour saisir ce phénomène, Séverine Sofio réintègre les artistes des deux sexes dans la réalité quotidienne de leur travail de création.

Ni recueil d’analyses d’œuvres, ni histoire des femmes dans l’art, cet ouvrage traite de la pratique des beaux-arts, de son organisation et de ses réalités professionnelles, institutionnelles et économiques. Cette suspension relative de l’infériorisation des femmes dans les beaux-arts n’en demeure pas moins provisoire : si la parenthèse s’ouvre timidement dans les dernières décennies de l’Ancien Régime, elle se referme progressivement avant le milieu du siècle suivant.

 

La suite du programme du séminaire CRESPPA-CSU est en cours de finalisation et nous vous l’enverrons dès que possible. D’ores et déjà, vous pouvez noter les dates suivantes pour les autres séances : 18 octobre, 29 novembre, 31 janvier,  14 mars, 11 avril, 16 mai.

 

Cordialement,

Lorenzo Barrault-Stella, Artemisa Flores Espinola, Cédric Hugrée et Marie Ménoret

 

 

 

Journée d'étude "Socialisations masculines" - 23 septembre 2016

Le GT50 "Socialisations" de l'AFS a le plaisir de vous inviter à une journée d'étude sur les socialisations masculines, organisée autour du numéro 27 de terrains & travaux.

La demi-journée se déroulera le vendredi 23 septembre 2016, de 14h à 17h30 à l'INED (Salle Sauvy), en présence de Michel Bozon (INED), Isabelle Clair (CNRS, IRIS), Colin Giraud (Université Paris Ouest Nanterre), Alban Jacquemart (CESDIP, Centre Maurice Halbwachs, Centre d'Etudes de l'Emploi).

Discussion introduite et animée par Muriel Darmon (CESSP), en présence des auteur-e-s, et des coordinateurs-trices du numéro (Julien Bertrand, Martine Court, Christine Mennesson, Vinciane Zabban).

En raison du plan vigipirate, inscription obligatoire avant le 22 septembre : gt50afs@gmail.com

 

Fichier attaché: 

"Les dynamiques du marché du travail non qualifié. Méditations, valorisations, sélections"

 

 

  

 

INVITATION  

Mai 2016

 

 

 

  Les dynamiques du marché du travail non qualifié.
Médiations, valorisations, sélections

 

Le 9 juin de 9h30 à 18h30


à Sciences Po, Amphithéâtre Caquot, 28 rue des Saints-Pères Paris 7ième 

 

L’ambition de ce workshop - co-organisé par Didier Demazière et Emmanuelle Marchal- est d’enrichir les connaissances sur le fonctionnement du(des) marché (s) du travail non qualifié. Comment le travail non qualifié - un travail sans qualités ou plutôt dont les qualités sont considérées comme sans valeur ou de faible valeur- fait-il l’objet d’échanges ? Comment s’effectuent les rencontres et les évaluations sur ce marché ?
Découvrir le programme.
 
Nous attirons votre attention sur le fait que votre inscription est gratuite mais obligatoire.
Pour vous inscrire : Formulaire d’inscription
 

 

      www.cso.edu        http://gestes.net/

 

 


 

CSO (Sciences Po / CNRS)

19 rue Amélie

75007 Paris

Téléphone : 33 (0)1 40 62 65 70


Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : accueil@cso.cnrs.fr

Désabonnement

Séminaire du RT 24 "Le traitement des questions migratoires au prisme des analyses « intersectionnelles »

La prochaine séance du séminaire du RT 24 de l’AFS
« Genre, Classe, Race. Rapports sociaux et construction de l'altérité »

aura lieu le vendredi 10 juin,
de 13h30 à 16h

Salle 255 de l’UPS Pouchet
59-61 rue Pouchet 75017, Paris
(métro Brochant ou Guy Môquet)

Elle portera sur :

Le traitement des questions migratoires au prisme des analyses
« intersectionnelles »

Intervenantes : Camille Gourdeau (Chercheure associée à l'URMIS), Estelle Miramond (Doctorante au LCSP - CEDREF), Louise Virole (Doctorante à l'EHESS)

Résumé : Les études intersectionnelles ont démontré l’importance de penser l’imbrication des rapports sociaux de sexe, de race et de classe. L’étude des migrations semble questionner ce triptyque. Est-ce que les questions migratoires font partie des rapports sociaux de race ? La migration constitue-t-elle un rapport social en soi ? Pour répondre à ces questions de recherche, nous nous plongerons dans l'histoire de la sociologie des rapports sociaux, de la sociologie des migrations et des études postcoloniales.
La relation entre race et migration a constitué un « point aveugle » des travaux pionniers du « black féminism » et du féminisme matérialiste. Ce sont les recherches sur le travail domestique ainsi que le développement des études postcoloniales qui permettent de faire le lien entre ces deux objets de recherche: la migration et la race.
De l'hypothèse de la racisation du fait migratoire et de la nationalité à la prise en compte de la « nation » comme rapport social autonome, nous chercherons à montrer l'importance de penser conjointement migration, race et nation - et leurs articulations avec le sexe et la classe - dans le contexte français contemporain.

"Objets et médias de l'enfance : conception/circulation"

Cher.e.s collègues,

 

Veuillez trouver ci-joint le programme de la journée d'étude "Objets et médias de l'enfance : conception/circulation" à laquelle vous êtes cordialement invité.e.s.

 Elle se tiendra à la MSH Paris Nord le mardi 17 mai 2016, de 9h15 à 18h00.

 

 L'entrée est libre et gratuite (inscription souhaitée). Nous espérons vous y retrouver nombreux.

 

 Informations détaillées et inscriptions : http://www.univ-paris13.fr/cocirpe/journee-detude/

 

L'équipe du projet CoCirPE ("Conception et Circulation des Produits culturels pour Enfants")

 

    Les organisateurs de la journée d'étude : Sébastien François (Labex ICCA) & Doriane Montmasson (CERLIS, Université Paris Descartes)

Fichier attaché: 

édition 2016 de QuantiLille.

Pour des raisons organisationnelles, il est encore possible de candidater à la 30ème édition de l’école d’été de Lille en Méthodes Quantitatives des Sciences
Sociales jusqu’au 30 avril prochain. Les candidat.e.s retenu.e.s seront prévenu.e.s avant le 15 mai. La  30ème école d’été de Lille en Méthodes  Quantitatives des Sciences
Sociales (QUANTILILLE) aura lieu cette année à Sciences Po  Lille du jeudi 30 juin au jeudi 7 juillet  2016.

En 2016, elle  propose deux modules qui se tiendront en parallèle, ouverts à toute personne inscrite dans un processus de  recherche (doctorants, post-doctorants, assistants de recherche, enseignants-chercheurs, chercheurs et ingénieurs de recherche, français et  étrangers… ) :

1. L’analyse des  correspondances (co-organisé par Bruno Cautrès et  Jean-Gabriel Contamin)

2. Méthodes numériques pour les  sciences sociales (co-organisé par Julien Boelaert,  Etienne Ollion et Julie Pagis)

Tous les cours  sont donnés en français.

Vous trouverez l’ensemble des  informations nécessaires quant au programme des cours et ateliers, et aux modalités d’inscription, de  financement ou d’hébergement, sur le site de  l’école : http://quantilille.free.fr .

Pour plus de  précisions, vous pouvez vous adresser :
- soit au responsable de  l’organisation : Younès Haddadi (ceraps@univ-lille2.fr)
- soit aux responsables scientifiques de l’école :
Jean-Gabriel Contamin (jean-gabriel.contamin@univ-lille2.fr),
Julie Pagis (julie.pagis@univ-lille2.fr),
Etienne Penissat  (etienne.penissat@gmail.com)
Alexandre Mairot (alexandre.mairot@sciencespo.fr)

Au plaisir de vous y accueillir,

Bien  cordialement,

Les organisateurs

Quantilille
30ème Ecole d'été de  Lille
Méthodes Quantitatives en Sciences sociales
Du jeudi 30 juin au jeudi 7 juillet  2016
Lille -  France

Appel à candidature pour la 1ère Université d'Eté - Réseau Migrations

Bonjour à tous,

Le Réseau Migrations a le plaisir de vous informer de l’'appel à candidature qu'’il lance pour la tenue de sa première Université d’'Eté qu'’il organise à l’'Université d’'Ibn Zohr d’'Agadir au Maroc du 29 août au 4 septembre 2016

La thématique de l’'Université d’'Eté porte sur les « Migrations et migrants au cœoeur du faire politique ». Encadrée par un comité scientifique composé de membres du Réseau Migrations et animée par des chercheurs spécialistes des phénomènes migratoires, cette semaine de réflexion articulera des ateliers de travail par axes de recherche ciblés pour les doctorant.e.s retenu.e.s, des conférences plénières, des tables-rondes avec des acteurs de la société civile ouvertes au public et des sorties de découverte du milieu local pour les participants. Le laboratoire MIGRINTER de l'’Université de Poitiers et l'’Observatoire Régional des Migrations, Espaces et Sociétés (ORMES) de l’'Université Ibn Zohr d’'Agadir sont partenaires de cet événement. 

Pour candidater, le ou la doctorant.e doit mener une recherche qui s'’inscrit partiellement ou totalement dans un ou plusieurs des axes de l’'argumentaire proposé. Le dossier de candidature doit être envoyé avant le 11 mai 2016 à l’'adresse suivante : universite.reseaumig@gmail.com.

En espérant vous trouver nombreux pour cet événement, 
 

Le comité scientifique de l'Université d'Eté du Réseau Migrations 

Fichier attaché: 

Contestation et engagement politique : corps, émotions, convictions

séance du 13 avril 2016. Militer au féminin

 

Erminia Calabrese (Université Aix-Marseille/CNRS-IREMAM) : « Femmes militantes au sein du Hezbollah libanais »

 

 

 

Contestation et engagement politique : corps, émotions, convictions

 

 

 

Séminaire de l’EHESS proposé par Pénélope Larzillière (IRD-CEPED/ CADIS) et Paula Vasquez (CNRS- CESPRA)

 

 

 

EHESS, salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris, 2e mercredi du mois, de 11h à 13h, du 13 janvier 2016 au 8 juin 2016

 

 

 

La contestation politique est faite de mobilisations collectives, elle correspond aussi à des engagements militants. Croisant les approches de la sociologie et de l’anthropologie politique, le séminaire étudiera la contestation par l’expérience vécue du militant. Cette expérience renvoie en partie à un parcours d’engagement avec ses étapes, que l’on peut étudier en diachronie, de l’adhésion aux circulations ou au désengagement. Comment entre-t-on en contestation ? Que fait l’engagement au militant sur le long terme, qu’y trouve-t-il, qu’y met-il ? Mais il s’agit aussi d’une expérience physique et morale. L’incorporation du politique sera ainsi envisagée au sens matériel, lorsque le corps protestataire devient le territoire d’expression de la contestation, parfois à travers des actes d’une violence extrême, contre soi ou contre l’ennemi. On reviendra également sur le statut des émotions politiques, dont les études ont connu un grand renouveau. Sur ces deux registres, l’art contestataire occupe une place particulière. Enfin, la construction des convictions politiques sera abordée, la façon dont elles dessinent une vision du monde, donnent sens, répondent à une attente axiologique et influent de cette manière sur le militant, sa vie, ses émotions. Une question quelle que peu délaissée par les derniers développements de la sociologie de l’engagement politique. Par ailleurs, la dimension du genre sera intégrée de manière transversale.

 

La réflexion mettra en perspective les évolutions théoriques en s’appuyant sur des analyses issues de terrains comparés, tout particulièrement dans le monde arabe et en Amérique latine.

 

 

 

Mots clefs : anthropologie, sociologie, politique, militantisme, engagement politique, corps, émotions, contestation, trajectoires, mobilisation(s), art contestataire, genre, monde arabe, Amérique du sud.

 

http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2015/ue/764/

 

 

 

13 janvier 2016. Séance introductive. Sociologie de l’engagement : état des lieux.

 

Pénélope Larzillière (IRD-CEPED/ CADIS) : Idéologie, engagement et convictions politiques.

 

Susanna Bleil (Université du Havre) : La culture politique des Sans terre : identité, utopie et engagement.

 

 

 

10 février 2016. Les temps de l’engagement. Devenir militant.

 

Hélène Combes (CNRS-CERI) : « Variations temporelles et situationnelles de l’adhésion dans une mobilisation de long cours. Du Plantón à MORENA à Mexico (2006-2015) »

 

Valentina Napolitano (CHISM-EHESS/ IEP d’Aix-en-Provence) : « A chaque génération son “événement fondateur”. Une étude des générations de militants palestiniens en Syrie »

 

 

 

9 mars 2016. Le corps protestataire

 

Hamit Bozarslan (EHESS-CETOBAC) : « La Turquie: comment donner sens à la protestation en Turquie d'Erdogan »

 

Paula Vasquez (EHESS-CESPRA) : « Le supplice auto-infligé de Franklin Brito : un deuil politico-somatique »

 

 

 

13 avril 2016. Militer au féminin

 

Erminia Calabrese (Université Aix-Marseille/CNRS-IREMAM) : « Femmes militantes au sein du Hezbollah libanais »

 

 

 

11 mai 2016. Émotions et engagement. Immédiateté. Viscéralité.

 

Christophe Traïni (IEP d’Aix-en –Provence) : « S’engager pour une cause : entre ressorts affectifs et justifications militantes ».

 

Sabrina Menelotte (IIAC-LAIOS EHESS) : « De la parole au corps violenté : "Grande peur" et déshumanisation dans le conflit armé au Chiapas, Mexique »

 

 

 

8 juin 2016. Engagement politique, engagement artistique, l’art contestataire

Nadia Marzouki (EHESS-CESPRA) : « Les danseurs de hip hop en Tunisie "

Fichier attaché: 

Journée d'étude " Santé reproductive, inégalités et discriminations. Des savoirs et des pratiques"

Le cycle de journées d'étude « Santé reproductive, inégalités et discriminations » souhaite interroger des modalités d'actions effectives touchant à la réduction des inégalités dans le domaine de la santé reproductive, en alliant la dimension académique et pratique. Les journées articuleront des présentations touchant à des terrains diversifiés, en France ou à l’étranger, dans le but de permettre des comparaisons et de faire dialoguer divers « régimes de reproduction » (Gautier, 2012). De même, les journées permettront un échange entre des recherches en sciences sociales et des retours sur des expérimentations pratiques, au sein de dispositifs institutionnels, communautaires, associatifs, dans une perspective de construction conjointe de connaissances « utiles » dans le domaine.

Lieux

  • Bâtiment Maison de la recherche - Université Toulouse Jean-Jaurès, 5 allées Antonio-Machado
    Toulouse, France (31)

 

Dates

  • vendredi 15 avril 2016

 

Programme

 

10h-12h30  (Maison de la Recherche, salle D29)

 

  • Conférence Arlette Gautier (sociologue, Université de Bretagne Occidentale) - Santé reproductive et intersectionnalité

 

14h-17h (Nouvelle Maison de la Recherche, salle E412)

 

  • Valérie Courteaut (gynécologue CDPEF 31) - Santé reproductive : Pratiques en Centre de Planification et d'Education Familiale
  • Chiara Quagliariello (anthopologue, Université de Turin) - Modèles de naissance en conflit. L'expérience de maternité des femmes sénégalaises en exil
  • Clara Lemonnier (anthropologue, Université de Bordeaux) - Façons de dire et façons de taire les maux de femmes : une ethnographie de la confidence en santé sexuelle et reproductive

 

Contacts

 

Urgence environnementale et acceptabilité sociale

Atelier Développement durable et “acceptabilité sociale”

Lien pour accéder aux enregistrements audio de la séance Urgence environnementale et acceptabilité sociale

sur le site du réseau Approches Critiques du Développement Durable 

Urgence environnementale et acceptabilité sociale

Atelier thématique commun au réseau AC/DD et au GIS ReHaL

 Urgence environnementale et acceptabilité sociale


Lundi 19 avril 2016

Matinée (10h – 12h30)

Réflexion générale sur les modèles de la nature

  • Edouard Jolly[6] « Risque atomique irréversible et acceptabilité sociale »
  • Hicham-Stéphane Afeissa[7] « Appréhender la fin ? »

Après-midi (14h – 16h30)

Approfondissement sur nature et politique en prenant le cas du climat

  • Raphaël Stevens[8] « Scénarios de l’acceptation ? »
  •  Alain Kaufmann[9] « Démocratie technique, participation, sites de problématisation: entre acceptabilité sociale et genèse d'une démocratie écologique »

Discutant : Bruno Villalba[10]

 

Prochaines séances

Mettre à l’épreuve l’acceptabilité sociale


 

Séance spéciale à l’occasion du Forum des 25 ans du Réseau REHAL
et en partenariat avec la revue Vertigo

Attention : inscription obligatoire sur le site du Forum

Mercredi 8 juin
Coordinateur de la séance : Jérôme Boissonade
Détails de la séance et plan d’accès

.

Le développement durable à l’épreuve de la société du risque


Mercredi 22 uin

Coordinateur de la séance : Jacques Lolive
  (l’assemblée générale du réseau ACDD aura lieu à cette occasion)
Détails de la séance et plan d’accès

 

"La police et l'école. De la méfiance au partenariat ?"

L'inhesj oganise du 4 mai au 12 juillet un séminaire de présentation des résultats de la recherche collective ANR IPOGEES. "La police et l'école. De la méfiance au partenariat ?" Six séances proposées par les chercheurs qui ont conduit la recherche sur le terrain en France et à l'étranger.

Entrée libre inscription en ligne sur le site de l'inhesj :  http://www.inhesj.fr/fr/formulaire/cycle-de-conferences-anr-ipogees

INHESJ
École militaire - Bâtiment 13
1 place Joffre - 75007 Paris

Contact : Anne Wuilleumier
anne.wuilleumier@inhesj.fr

Fichier attaché: 

"Les jeunes et les représentations du travail: entre construction de soi et sentiment d'injustice"

Rappel

 Conférence: chercheur invité LabexMed au LAMES     

Ridha Ben Amor

(Faculté des sciences humaines et sociales, université de Tunis)

Vendredi 25 mars 2016

14h-16h30, salle PAF (MMSH Aix)

Avec les doctorants du LAMES et les Masters du département de sociologie (AMU)

Les jeunes et les représentations du travail : entre construction de soi et sentiment d’injustice

 

S'appuyant sur des matériaux tirés de diverses enquêtes réalisées au cours des dernières années, cette intervention se propose d'abord de se pencher sur la construction de l'identité de l'individu relativement au thème de la représentation du travail, ce qui va permettre d'asseoir l'idée de la centralité du travail à ce niveau. Ce dernier point renvoie d'ailleurs à d'autres auteurs, dont R. Castel, qui ont traité de la centralité du travail comme cadre intégrateur, ce qui se donne à voir a contrario également dans les représentations du chômage qui informent le discours des jeunes.

 S'articulant souvent autour de la question de la reconnaissance qui y est récurrente, leurs discours révèlent ainsi le poids social de cette dimension. Des ''figures de la reconnaissance'' dans et par le travail se dégagent alors des enquêtes, allant du déni et de l'absence de reconnaissance par le travail et la recherche d'un statut de substitution, à l'aspiration à une reconnaissance qui demeure souvent virtuelle, aboutissant enfin, dans cette espèce de continuum, à une lutte pour la reconnaissance couronnée de quelque succès.

Mais au-delà de cette quête de reconnaissance et de construction de soi passant par le travail, on pointera, à la faveur de cet exposé, une dimension jusque là peu prise en compte par les travaux ; à savoir l'individualisation.

Toutefois, si la reconnaissance fonctionne souvent selon un registre autonome qui participe de la construction de l'identité, elle est également susceptible de relever de la problématique de l'injustice. Dans ce cas, on souffre de ne pas être reconnu ; c'est une injustice car on pense que cela peut renvoyer à des facteurs tels que la répartition inégale du capital social, des politiques publiques qui peuvent générer des inégalités vécues comme injustes, etc.

Élargissant la perspective d'analyse, on appréhendera alors le sentiment d'injustice qui s'incarne, selon une typologie provisoire, à travers le principe de la revendication d'une égalité de droits ou de traitement, le principe de l'équité qui se décline ici en termes de rétribution des efforts et de participation au bien commun selon les mérites et les capacités propres à chacun ; enfin le principe du respect de la tradition justifiant le recours à des registres d'évaluation relevant parfois de survivances d'un ordre social ancien qu'il reprend à son compte.

 infos sur le site : http://www.lames.cnrs.fr/spip.php?article617

 

 

 

Comment rendre la sociologie publique?

  "Sociologie, terrains et société: comment rendre la sociologie publique?"
 
Comment entrons-nous en conversation avec des publics qui sont à la fois des objets d'observation en même temps que des interlocuteurs, et comment rendre publiques ces conversations?

L’enjeu de cette journée sera de réfléchir aux conditions d’une circulation de la réflexion sociologique qui soit en mesure de répondre aux exigences démocratiques tout en ouvrant des voies de pensée et d’action au-delà des cercles institutionnels - et solvables.

Vendredi 27 mai 2016

9h-18h

Salle de la Table ronde – MISHA - Strasbourg

 

avec des interventions de
Jonathan Larcher (EHESS), Annick Madec (Université de Brest) Michel Pialoux (EHESS), Perrine Poupin (EHESS) et Pinar Selek (SAGE)

Les interventions seront suivies de discussion introduites par
Magdalena Hadjiiski, Sylvie Monchatre et Etienne Ollion (SAGE)

Cette journée est ouverte à tous

Sylvie Monchatre et Pinar Selek (SAGE UMR 7363)

 

séminaire/table-ronde "Les recherches-actions collaboratives : quels enjeux, quelles perspectives pour les institutions et les chercheurs ?", 21 mars, Paris

<p>A l’occasion de la parution en 2015 de l’ouvrage Les recherches-actions collaboratives, une révolution de la connaissance (Presses de l’EHESP, 2015) la Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf) et l’lnstitut régional supérieur du travail éducatif et social (IRTESS) de Bourgogne organisent un séminaire à destination des différents acteurs des politiques sociales et des chercheurs. Comment désigner et interroger certaines des formes de collaborations qui se tissent aujourd’hui entre équipes de professionnels et chercheurs ? En quoi l’expression « recherches-actions collaboratives » (Rac) correspond-elle à un programme spécifique ? Quels en sont aujourd’hui les enjeux, et avec quels impacts ?</p>
<p>La Cnaf et l’IRTESS souhaitent poser la question des perspectives et des effets de ce type de démarches collectives entre institutions et chercheurs. Qu’ont produit ces expériences transversales et pluridisciplinaires associant des points de vue, pratiques et logiques d’actions différentes ? A quelles conditions ce type de coproduction de savoirs est-il possible? Comment penser les enjeux pratiques, professionnels et épistémologiques de ces manières de faire ? Et finalement, quelles perspectives ouvrent-elles pour l’avenir de ce type de projets interdisciplinaires ? Le séminaire « Recherches-actions collaboratives : quels enjeux, quelles perspectives ? » se propose de revenir sur ces expériences dans le cadre d’une table ronde rassemblant des chercheurs et intervenants afin d’ouvrir une discussion croisée et de nourrir la réflexion en matière de politiques de recherche.</p>
<p>Entrée libre sur inscription auprès d'Evelyne Rassat : evelyne.rassat@cnaf.fr</p>

Fichier attaché: 

30ème Ecole d'été de Lille Méthodes Quantitatives en Sciences sociales

 

image

 

30ème Ecole d'été de Lille

Méthodes Quantitatives en Sciences sociales

Du jeudi 30 juin au jeudi 7 juillet  2016

Lille - France

 

Bonjour à toutes et à tous,

Nous avons l’honneur et l’avantage de vous annoncer que la 30ème école d’été de Lille en Méthodes Quantitatives des Sciences Sociales (QUANTILILLE) aura lieu à Sciences Po Lille du jeudi 30 juin au jeudi 7 juillet  2016.

Cette formation, organisée par le Ceraps, et soutenue par le CNRS, le CDSP, l'ECPR, le Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, l’IEP de Lille, l’Université de Lille 2 et l'AFSP, est ouverte à toute personne durablement inscrite dans un processus de recherche : chercheurs et ingénieurs de recherche, enseignants-chercheurs, assistants de recherche, post-doctorants, doctorants, français et étrangers…

En 2016, elle propose deux modules qui se tiendront en parallèle

1. L’analyse des correspondances

(co-organisé par Bruno Cautrès et Jean-Gabriel Contamin)

2. Méthodes numériques pour les sciences sociales

(co-organisé par Julien Boelaert, Etienne Ollion et Julie Pagis)

Tous les cours sont donnés en français.

Chaque module ne pouvant accueillir que 20 personnes au plus, vous êtes invité(e)s à candidater le plus tôt possible et, en tout cas, avant le 10 avril 2016. Les personnes appartenant au CNRS et à une institution membre de l’ECPR étant prioritaires.

Vous trouverez l’ensemble des informations nécessaires quant au programme et aux modalités d’inscription, de financement ou d’hébergement, sur le site de l’école : http://quantilille.free.fr (ou, pour résumer, quantilille.free.fr).

Pour plus de précisions, vous pouvez vous adresser :

-soit au responsable de l’organisation : Younès Haddadi (ceraps@univ-lille2.fr)

-soit aux responsables scientifiques de l’école : Jean-Gabriel Contamin (jean-gabriel.contamin@univ-lille2.fr), Julie Pagis (julie.pagis@univ-lille2.fr), Etienne Penissat (etienne.penissat@gmail.com) et Alexandre Mairot (alexandre.mairot@sciencespo.fr)

Au plaisir de vous accueillir…

Bien cordialement,

Les organisateurs

 

 

Journée étude spectacles sportifs louvre lens 28/4/2016

Nous avons le plaisir de vous inviter à la journée d'étude sur les performances et spectacles sportifs, organisée par le Louvre-Lens et l'université d'Artois, le jeudi 28 avril 2016, en hommage aux travaux de Patrick Mignon.
Vous trouverez en pièce jointe l'invitation, avec le programme de la journée.
L'entrée est gratuite, mais pour des raisons d'organisation, il est nécessaire de réserver.
Williams Nuytens et Nicolas Hourcade

Forum du REHAL. Habitat et logement : les 25 prochaines années.

À l’occasion des 25 ans de sa création, le réseau des chercheurs français travaillant sur l’habitat et le logement (REHAL) organise un FORUM pour :

-    Permettre à cette communauté scientifique et les générations qui l’ont constituée de se retrouver
-    Faire le point sur les travaux de recherche menés sur ces questions
-    Dessiner des perspectives à venir en réponse aux nouveaux enjeux.

Ce FORUM se tiendra à Paris
-    le mardi 7 juin à la Maison des Sciences de L’Homme Paris Nord à Saint-Denis
-    les mercredi 8 et jeudi 9 juin à Gennevilliers dans les locaux de l’Université de Cergy-Pontoise.

Fichier attaché: 

Mission insertion. Un défi pour l'université. Séminaire commun du LIPHA Paris Est et du LIRTES. Jeudi 7 avril 2016 9H45-12h30 à l'UPEC

Le LIPHA Paris Est et le LIRTES, laboratoires des universités Paris Est Créteil et Paris Est Marne-la-Vallée organisent un séminaire commun le jeudi 7 avril 2016 de 9h45 à 12h30 intitulé : "Mission insertion, un défi pour l'université".

Intervenant : José Rose, Professeur honoraire de sociologie, Aix-Marseille Université, auteur de "Mission insertion. Un défi pour l'université (PUR, 204).

Discutants : Cédric Frétigné, LIRTES, UPEC, Professeur en sciences de l’éducation et Vincent de Briant, LIPHA, MCF en droit public

Depuis la loi LRU de 2007, les universités ont en charge une nouvelle mission d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants qui s’ajoute à celles de formation et de recherche. Ceci répond à une attente des étudiants et constitue un enjeu majeur pour les universités comme pour la société. Comment y répondre tout en assumant les missions traditionnelles de l’université ? Tout en éclairant le sens de cette mission et en partant des conditions d’accès à l’emploi des jeunes diplômés, José Rose, auteur de Mission insertion. Un défi pour l’université (PUR, 2014) met en avant des propositions pour relever ce défi : transformation des cursus de formation et des modalités d’orientation, poursuite du processus de professionnalisation, modes de pilotage. Autant de sujets qui intéressent et interpellent tant les professionnels de l’insertion et de l’orientation, que les enseignants-chercheurs, les responsables universitaires et les étudiants. Le séminaire du 7 avril sera l’occasion d’écouter José Rosé et de débattre avec lui.

La séance est ouverte à tousLe nombre de places étant limité, merci de vous inscrire  en envoyant un message à Delphine Allès : delphine.alles@gmail.com

Le séminaire se tiendra dans l'ampthithéâtre B2 du Site Boulle à la Faculté de Droit. 83-85, avenue du Général de Gaulle, 94000 Créteil

 

 

 

Fichier attaché: 

Pages