Séminaires, rencontres, journées d'études

Journées d'études Penser l'intersectionnalité dans les recherches en éducation

Nous avons le plaisir de vous inviter à participer aux journées d'études interdisciplinaires "Penser l'intersectionnalité dans les recherches en éducation : enquêtes, terrains, théories".

 
Celles-ci se tiendront les 18 et 19 mai 2017 à l'ESPE de l'académie de Créteil (Université Paris Est Créteil) :
Rue Jean Macé
94 380 Bonneuil-sur-Marne

Ces journées visent à examiner les processus de racialisation en tant que rapport de pouvoir à l'œuvre dans les mondes éducatifs français, et la manière dont ils s’articulent avec les rapports sociaux de sexe et de classe. Autrement dit, il s’agit d’interroger comment les rapports sociaux de classe, de race, de sexe s’entremêlent, interagissent les uns avec les autres et structurent ensemble le champ de l’éducation au sens large (école, éducation populaire, formation des adultes, éducation spécialisée, intervention sociale).

 
Pour des raisons de sécurité, les inscriptions sont gratuites mais obligatoires : www.intersectionnalite-education.fr
(programme et informations pratiques également sur ce site)
 
 
 
 
* * *
 
 

JEUDI 18 MAI 2017

 

9H-9H30 : ACCUEIL

 

9H30-10H : INTRODUCTION DES JOURNÉES (AMPHITHÉÂTRE)

  • Brigitte Marin, Directrice de l’ESPE de l’Académie de Créteil, CIRCEFT-ESCOL
  • Alain Brélivet, Inspecteur du second degré, Chargé de mission Égalité filles-garçons de l’Académie de Créteil

 

10H-12H : CONFÉRENCES DE CADRAGE ET ÉCHANGES AVEC LA SALLE (AMPHITHÉÂTRE)

  • Ce que parler d’intersectionnalité à l’ESPE veut dire : enjeux scientifiques et politiques des journées d’études – Comité d’organisation
  • Articuler race, classe, genre, colonialité… : quelques enjeux théoriques de la co-formation des rapports sociaux – Paola Bacchetta (Department of gender and women’s studies, University of California)
  • Penser l’intersectionnalité dans les recherches en éducation – Françoise Lorcerie (IREMAM, CNRS et Aix-Marseille Université)
  • L’institution scolaire au risque de l’islamophobie : pistes de réflexion à partir de la question du devoir de neutralité – Marwan Mohammed (CMH, CNRS)

 

12H-13H : DÉJEUNER

 


 

13H-15H : SESSION 1 (TROIS PANELS ET UN ATELIER EN PARALLÈLE)

 

PANEL A : LA CONSTRUCTION DES RAPPORTS DIFFÉRENCIÉS AUX CULTURES ET AUX SAVOIRS (SALLE 303)

Discussion : Séverine Depoilly (GRESCO, Université de Poitiers)

  • Enfance et normes culturelles : comment se construisent les rapports enfantins aux œuvres d’art entre l’école et le musée et à l’intersection des rapports de classe, de genre et de race ? – Claire Desmitt (Proféor-CIREL, Université de Lille SHS)
  • Genre, classe, « race » et sciences : analyse intersectionnelle de la construction de rapports aux sciences différenciés chez des élèves de CM1-5ème – Clémence Perronnet (Centre Max Weber, ENS de Lyon)
  • L’ « intégration en panne » dans les quartiers populaires vue par les lycées en fonction de leur lien aux immigrations : injustices sociales ou « problème » ethno-racial ? – Halima Aït-Mehdi (CURAPP-ESS, Université de Picardie Jules Verne)

 

PANEL B : DISCIPLINER LES MINORÉ.E.S (SALLE 306)

Discussion : Tal Dor (Experice)

  • Surveiller et sanctionner au nom de la loi du 15 mars 2004. Approche intersectionnelle des enjeux de la discipline laïque à l’école – Chloé Le Meur (EHESS, enseignante, Bezons)
  • « L’être humain pour qu’il comprenne faut lui laisser une trace : un vieux dicton qui se dit à Barbès ». Ethnographie d’une situation de violence à l’école au prisme de l’intersectionnalité – Naïma Anka Idrissi (Experice)
  • Pratiques éducatives au tribunal pour enfants : les apports de l’intersectionnalité pour comprendre la prise en charge des jeunesses minoritaires par la justice – Arthur Vuattoux (IRIS)

 

PANEL C : COMMENT L’INSTITUTION SCOLAIRE FABRIQUE LE « PROBLÈME MUSULMAN » (AMPHITHÉÂTRE)

Discussion : Hanane Karimi (DynamE, Université de Strasbourg)

  • « Des esclaves sans sexe, sans race, sans religion » / Les Journées de Retrait de l’école : des « musulmans » contre « l’idéologie du genre » dans les programmes scolaires – Diane-Sophie Girin (GSRL, EPHE)
  • Les élèves ne sont-ils-pas Charlie ? Les attentats de janvier 2015 au prisme de l’intersectionnalité à l’école – Konstantinos Eleftheriadis (CEMS-IMM)
  • L’école face au « nous » musulman : retour d’enquête sur les réactions des élèves suite aux attentats de Charlie Hebdo dans une école primaire ségréguée – Alice Simon (CEPEL, Université de Montpellier)

 

ATELIER 1 : ENSEIGNER LA LAÏCITÉ : LA MESSE OU LE DÉBAT ? (SALLE 307)

  • Romain Geffrouais (Groupe Français d’Éducation Nouvelle)

 

15H-15H30 : PAUSE

 


 

15H30-18H : SESSION 2 (TROIS PANELS ET UN ATELIER EN PARALLÈLE)

 

PANEL D : QUAND LES ACTEURS.TRICES ÉDUCATIFS.VES FONT BOUGER LES LIGNES (1) (SALLE 306)

Discussion : Olivier Chaïbi (IDHES-Evry)

  • La prise en compte du genre et de la race par les enseignant.e.s du premier degré : perspectives comparées et intersectionnelles – Marie Pachoud (Laboratoire Max Weber)
  • Penser l’intersectionnalité à rebours du programme officiel : pratiques d’un groupe d’enseignants japonais en école élémentaire – Aline Henninger (Centre d’études japonaise, INALCO)
  • Incidences d’une formation sur l’intersectionnalité en EPS auprès des professeurs des écoles stagiaires – Odile Maufrais et Sigolène Couchot-Schiex (LIRTES)
  • ·      Parcours langagiers, langues profanes et langue savante : enjeux du bilinguisme des enfants de migrants – Laura Rakotomalala (Équipe Inserm Santé mentale et santé publique) et Marie Rose Moro (Équipe Inserm Méthodes et Cultures)

 

PANEL E : QUAND LES ACTEURS.TRICES ÉDUCATIFS.VES FONT BOUGER LES LIGNES (2) (AMPHITHÉÂTRE)

Discussion : à confirmer

  • Penser et expérimenter des pratiques non-discriminantes à l’école – Évelyne Clavier (CRAP-Cahiers pédagogiques)
  • Discriminations, racismes et processus de racialisation en lycée professionnel – Aida Kharkhache et Stéphane Kus (IFE, ENS de Lyon)
  • « Vous êtes âgée Madame c’est normal que vous soyez ouvert d’esprit » : Observation et  analyse des réactions d’élèves de lycée professionnel à un dispositif sur le sexe, la classe et la race – Delphine Allouis (enseignante), Naïma Anka Idrissi (Experice), Anne Laure Ferrari (enseignante) et Fanny Gallot (CRHEC)
  • Questionner et agir sur la frontière entre la normalité et la différence à l’école : enseignants(es) et chercheurs(es) du projet Normalité, Différence et Éducation – Patricia Guerrero (Université Centrale du Chili), Carolina Rojas (Universidad Alberto Hurtado) et Claudia Matus (Pontificia Universidad Católica de Chile)

 

PANEL F : PARADOXES DE LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS (SALLE 307)

Discussion : Mathilde Larrere (ACP, UPEM)

  • La lutte contre les discriminations, un rapport de domination ? Les jeunes des quartiers populaires au croisement des représentations – Annick Metefia (Intervenante pédagogique)
  • La socialisation des bénéficiaires de l’action « L’ouverture sociale des lycées de la défense » – Sarah Tiano (ADEF, IRSEM)
  • Le rapport à l’origine et au territoire comme ressource pédagogique. L’ « ouverture sociale » de Sciences Po Paris – Germán Fernández Vavrik et Agnès van Zanten (LIEPP)
  • Favoriser la diversité des origines ethniques pour favoriser la mixité entre les sexes dans les études supérieures d’informatique – Isabelle Collet (GRIFE-GE, Université de Genève)

 

ATELIER 2 : EXPOSITION « À L’INTERSECTION DES DOMINATIONS : LE FAIT COLONIAL DANS LES MANUELS SCOLAIRES » (BIBLIOTHÈQUE)

  • Kevin Bernard et Fatima Mehaouat (EHESS)

 


 

VENDREDI 19 MAI 2017

 

8H30-9H : ACCUEIL

 

9H-11H : SESSION 3 (DEUX PANELS ET UN ATELIER EN PARALLÈLE)

 

PANEL G : SAISIR LES EXPÉRIENCES BIOGRAPHIQUES ET LES POINTS DE VUE DES ACTEURS.TRICES (AMPHITHÉÂTRE)

Discussion : Renaud Cornand

  • Voix d’adolescents : l’école en situation postcoloniale – Malika Mansouri (PCPP)
  • L’intersectionnalité des rapports sociaux dans les positions dominantes. Les trajectoires biographiques d’enseignant.e.s noir.e.s à l’Université dans le Brésil contemporain – Guénolé Marchadour (LISE, CNAM)
  • Entre inégalités scolaires, ségrégation urbaine et divisions ethno-raciales. Regards d’enseignants sur les espaces de l’éducation prioritaire – Sophie Blanchard (Lab’Urba)

 

PANEL H : ÉVALUER ET ORIENTER LES ÉLÈVES (SALLE 306)

Discussion : à confirmer

  • L’évaluation scolaire : un révélateur de la consubstantialité des rapports sociaux de sexe, de classe et de « race » – Didier Chavrier (Laboratoire Éducation, Cultures, Politiques, Université Lyon II)
  • Les paradoxes de l’injonction à l’autonomie dans la sélection scolaire : filles et garçons de milieux populaires face à l’orientation – Séverine Chauvel (LIRTES)
  • Orientation scolaire et intersectionnalité. Analyse des prises de décision dans les conseils de classe en Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique) – Géraldine André (GERME, Université libre de Bruxelles)

 

ATELIER 3 : RÉFLEXIONS AUTOUR D’OUTILS PÉDAGOGIQUES SUR LES STÉRÉOTYPES AU PRISME DE L’INTERSECTIONNALITÉ (SALLE 307)

  • Anne Gorry, Ludivine Egounleti (association Les Petits Débrouillards), Sarah Barnier (IIAC-LAUM-BABELS, association les Petits Débrouillards)

 

11H-11H30 : PAUSE

 


 

11H30-13H30 : SESSION 4 (TROIS PANELS EN PARALLÈLE)

 

PANEL I : TENSIONS DANS LES RAPPORTS DE DOMINATION (AMPHITHÉÂTRE)

Discussion : à confirmer

  • L’éducation à l’égalité des sexes et des sexualités au risque de l’altérisation de certaines familles – Gaël Pasquier (LIRTES)
  • Les pédagogies nouvelles face aux inégalités scolaires : enquête intersectionnelle dans une école Montessori en Équateur – Emily Lopez Puyol (Université Paris Diderot – Paris 7)
  • L’Altérité dans les manuels scolaires : une approche intersectionnelle des représentations genrées et ethnoraciales – Valérie Lanier (LIRTES)

 

PANEL J : TRAITEMENT DIFFÉRENTIEL DE PUBLICS SPÉCIFIQUES (SALLE 306)

Discussion : Roxane Bettinger (Institut Supérieur Clorivière)

  • Penser l’intersectionnalité dans la scolarité de jeunesses migrantes – Maïtena Armagnague (Grhapes, INS HEA)
  • Parcours de formation de migrant·e·s transgenre au prisme de l’intersectionnalité – José Reyes (CEREP)
  • Disqualification identitaire et imposition normative de la pensée : la douance à la lumière de l’intersectionnalité – Maëlle Maillard (Experice, Université Paris 8)

 

PANEL K : EFFETS SÉGRÉGATIFS DES POLITIQUES ET DES DISPOSITIFS ÉDUCATIFS (SALLE 307)

Discussion : Anne Clerval (ACP, UPEM)

  • Intersection entre surdité et migration : prise en compte de la diversité linguistique et culturelle dans le champ de l’éducation – Diane Bedoin (CIRNEF)
  • Inégalités, ségrégation et ethnicisation des territoires de l’école à Marseille – Gwenaëlle Audren et Virginie Baby-Collin (TELEMME, CNRS, Université Aix Marseille)
  • Altérité ethnique et appropriation de la compréhension en milieux populaires – Samuel Bérard (CIRCEFT-ESCOL)

 

13H30-14H30 : DÉJEUNER

 


 

14H30-16H30 : SESSION 5 (DEUX PANELS ET UN ATELIER EN PARALLÈLE)

 

PANEL L : LES PÉDAGOGIES CRITIQUES À L’ÉPREUVE DE L’INTERSECTIONNALITÉ (AMPHITHÉÂTRE)

Discussion : Nassira Hedjerassi (CEREP, Université de Reims Champagne-Ardenne)

  • Enseigner à l’épreuve de l’intersectionnalité : retour sur les pédagogies critiques – Irène Pereira (LIS, UPEC)
  • Le théâtre de l’opprimé.e :
une méthodologie de l’intersectionnalité ? – Myriam Cheklab (Experice, Université Paris 8)
  • Alliance sans appropriation ? Vers une pratique pédagogique intersectionnelle des romans de Sue Monk Kidd – Lara Cox (Université Paris 4, Université d’Évry)

 

PANEL M : ÉPISTÉMOLOGIES ET MÉTHODOLOGIES DE L’INTERSECTIONNALITÉ (SALLE 306)

Discussion : Jules Falquet (CEDREF-LCSP, Université Paris Diderot)

  • « Classe, race, genre » à l’Université : comment saisir la consubstantialité des rapports sociaux dans les trajectoires étudiantes franciliennes ? – Leïla Frouillou (CIRCEFT-ESCOL)
  • Perspectives intersectionnelles dans la recherche qualitative sur la formation professionnelle duale en Suisse. Les questions soulevées par une analyse secondaire de données ? – Nadia Lamamra (IFFP-Lausanne)
  • Penser l’intersectionnalité dans les représentations du métier de professeur d’EPS. Enjeux méthodologiques d’une enquête par questionnaires – Cécile Ottogalli-Mazzacavallo, Loïc Szerdahelyi, Aurélie Epron (L-ViS, Université Lyon 1)

 

ATELIER 4 : LA LEÇON DE « LA LEÇON DE DISCRIMINATION » (SALLE 307)

  • Joëlle Magar-Braeuner (LEGS, IREF-UQAM)

 

16H30-17H : PAUSE

 


 

17H-18H30 : TABLE RONDE – REGARDS CROISÉS D’UNIVERSITAIRES, ACTRICE.TEUR.S DU MONDE ÉDUCATIF ET MILITANT.E.S (AMPHITHÉÂTRE)

  • Claire Cossée (LIRTES)
  • Fabrice Dhume (URMIS/ISCRA)
  • Nasima Moujoud (LARHRA)
  • Audrey Mukoko (enseignante et afroféministe)
  • Sarah Zouak (Lallab)

Séminaire doctoral interdisciplinaire d’ethnographie Réflexivité et pratique ethnographique

Ethnographies plurielles # 7
Séminaire doctoral interdisciplinaire d’ethnographie Réflexivité et pratique ethnographique

Mercredi 8 novembre 2017

Université de Rouen Normandie
Maison de l’Université
Mont-Saint-Aignan

PRESENTATION
Dans le cadre du colloque Ethnographies et engagements, le comité composé de trois unités de re-cherche de l’Université de Rouen Normandie (le CETAPS, le DySoLab et le, NIMEC) et de la Société d’ethnologie française (SEF) organise un séminaire doctoral de formation à l’ethnographie qui aura lieu le 8 novembre 2017. L’objectif de ce séminaire est d’offrir aux jeunes chercheurs en thèse un lieu de forma-tion, d’échange et de partage d’expériences sur la pratique ethnographique. Cette journée est ouverte aux doctorants de toutes disciplines pratiquant ou devant pratiquer l’ethnographie ou l’enquête de terrain dans la réalisation de leur thèse.
Contenu
Au niveau pédagogique, il est proposé aux jeunes chercheurs de mener une réflexion sur leurs propres pratiques et de les confronter à celles des autres présents ainsi qu’à l’avis de chercheurs expérimentés qui animeront ce séminaire (cf. les quatre intervenants présentés ci-dessous).
Cette journée s’articulera ainsi autour de la notion de réflexivité, nécessaire à la production de connais-sances et à la conduite d’une ethnographie (notamment Bourdieu, 2001 ; Ghasarian, 2002 ; Weber, 2013). Deux axes structureront la journée : la prise en compte de la pratique ethnographique, selon les temps de l’enquête (préparation et construction ; réalisation ; exploitation) et selon les postures et les identités utilisées et générées par le chercheur tout au long du processus ethnographique.
Intervenants
 Ghislaine Gallenga, Maître de conférence en Anthropologie à l’université d’Aix-Marseille, membre du conseil de la SEF
 Christian Ghasarian, Professeur d’Anthropologie à l’université de Neuchâtel
 Anne Monjaret, Directrice de recherche CNRS en Sociologie - Présidente de la SEF
 Philippe Robert-Demontrond, Professeur de Sciences de gestion à l’université de Rennes 1
Organisation
Les doctorants seront encadrés par quatre intervenants représentant différentes disciplines (anthropologie, sociologie, sciences de gestion, sciences du sport). Ces chercheurs animeront la journée et notamment les deux ateliers qui ponctuent la matinée et l’après-midi. A la fin de la journée un document collaboratif sera constitué à partir des notes prises par les doctorants lors des discussions. Ceci permettra de finaliser un écrit qui pourra ensuite servir de base de diffusion.
Poster
Il est demandé à chaque doctorant un court document prenant la forme d’un poster, en format A3 et en PDF, comprenant le sujet de thèse, le terrain et la méthode de recherche ainsi que les questions relatives à la réflexivité. Ce document est à déposer sur le site Internet dédié au colloque lors de l’inscription, avant le 15 octobre 2017 : https://engagementsef17.sciencesconf.org/

 

PROGRAMME (provisoire)
Accueil et ouverture de la journée
Aurélia Gualdo, membre du conseil de la SEF - Présentation de la SEF
Conférence inaugurale
Christian Ghasarian - « La réflexivité dans la pratique ethnographique »
Ateliers du matin
Temps d’enquête
REPAS
Ateliers de l’après-midi
Posture réflexive et écriture
Table ronde
« Neutralité et réflexivité », retours d’expériences des quatre intervenants

INFORMATIONS PRATIQUES
Inscriptions

Les frais d’inscription sont de 50€. Ils incluent la participation au séminaire doctoral et aux deux jours de colloque, les repas des mercredi, jeudi et vendredi midi, ainsi que la participation le jeudi 8 novembre au soir à la projection et au buffet organisé autour du travail de Jean Rouch. Les inscriptions doivent être ef-fectuées avant le 15 octobre 2017 sur le site Internet dédié au colloque :
https://engagementsef17.sciencesconf.org/

La participation des doctorants peut être intégrée dans le programme de formation de leurs Ecoles docto-rales. Une attestation de présence sera délivrée à cet effet.

Lieu
Maison de l’Université
Place Emile Blondel
76 130 Mont-Saint-Aignan

 

Les enjeux de la production scientifique dans les pays arabes (Matinale IFRIS, jeudi 23 mars 2017)

Les Matinales de l’IFRIS

L’Institut Francilien Recherche Innovation Société (IFRIS), avec le soutien du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et de l’université Paris-Est (UPE), a le plaisir de vous convier à la prochaine séance de sa Matinale. Conçus comme un lieu de débats et de confrontations d’idées autour de résultats de recherche et de publications récentes, ces rendez-vous mensuels sont l’occasion de rencontres privilégiées, et parfois inattendues, entre les chercheurs de l’IFRIS et différents types d’acteurs (académiques, journalistes, responsables de l’administration, membres de la société civile, …).

 

Programme

Jeudi 23 Mars 2017, de 9h30 à 11h00

"Les enjeux de la production scientifique dans les pays arabes"

Les pays arabes sont sous l’injonction très pressante des organismes internationaux de rejoindre l’économie de la connaissance. Cette injonction concerne tous les pays non-hégémoniques mais elle est particulièrement forte et fréquente dans le monde arabe; plusieurs pays tentent d’y répondre sans toutefois porter une grande attention aux institutions de recherche. Le paysage institutionnel des pays arabes en matière de recherche reste assez fragmenté, comme le montre l’analyse de Hanafi et Arvanitis dans leur livre «Knowledge Production in the Arab World» qui porte à la fois sur les systèmes nationaux de recherche au travers d’exemples particuliers, notamment au Liban et en Jordanie, ainsi que sur les pratiques de la recherche dans différents pays.

Le livre montre comment s’exprime cette tension fondamentale dans les dynamiques de la recherche des pays arabes entre l’internationalisation de la recherche et sa pertinence locale. Cette tension se résout dans une institutionnalisation faible, où la recherche est loin d’être aussi prioritaire dans les faits que dans les discours, la professionnalisation de la recherche se réalise à la marge de la croissance universitaire, dans un manque de confiance envers les chercheurs qui doivent faire face à la fois à des pratiques de gouvernements autoritaires et la pression de la mondialisation imposée par les régimes de promotion universitaire.

Rigas Arvanitis fera une brève introduction de son ouvrage (en français) qui sera suivie d’un commentaire de :

  • Franck Mermier, Directeur de Recherche au Cnrs, membre de l'Institut Interdisciplinaire d'Anthropologie du Contemporain.
  • Pénélope Larzillière, Sociologue, chargée de recherche HDR à l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et membre associée au CADIS (EHESS-CNRS).                   

L’entrée est libre mais l’inscription est obligatoirerust@ifris.org

 

Accès :
Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM)
Amphithéâtre Abbé Grégoire
plan d'accès
292 rue Saint-Martin - 75003 PARIS (Métro Réaumur Sébastopol, lignes 3 et 4
)

 

"La garantie jeunes et son évolution"

Bonjour,

Nous relayons le programme ci-joint de la première séance des Conférences du CEET organisées par le Centre d’études de l’emploi et du travail.

 Sur le thème « La Garantie jeunes et son évaluation », cette séance aura lieu le jeudi 30 mars 2017 au Cnam [292, rue St-Martin 75003 Paris ; métro : Arts et Métiers]

 

 Inscription : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeT4D0bPjxaw0LzwO7Sp3QLAYEtYvohh8g0fNHmY61VHT6wyA/viewform

Bonne réception.

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

 

Marie-Madeleine VENNAT

Centre d’études de l’emploi et du travail

 

01 45 92 68 48

marie-madeleine.vennat@cee-recherche.fr

 

Journée d'études : Comment se fabriquent des offres scolaires inégales ? Ined/Cist - lundi 27 mars 2017

Chères et chers collègues, 

L’Ined (Institut national d'études démographiques) organise un cycle de journées d’études intitulé « Saisir les inégalités scolaires au prisme des territoires ».
 
En collaboration avec le Cist (Collège international des sciences du territoire), nous sommes heureux de vous inviter à la première journée d'études « Comment se fabriquent des offres scolaires inégales ? » qui aura lieu le lundi 27 mars 2017 à l'Université Paris 7* (salle 580F, bâtiment hall aux farines).
 
Vous trouverez le programme détaillé de cette première journée en pièce jointe, ainsi que l'affiche de l'événement.
 
L’entrée est libre mais l’inscription est obligatoire ici.
 
N'hésitez pas à faire circuler cette annonce dans vos réseaux.
 
Les coordinateurs/trices.
 
* Université Paris 7 - Hall aux Farines - 2 rue Marguerite Duras 75013-, station Bibliothèque François Mitterrand sur la ligne 14 ou le RER C.

Annonce journée d'études « Comment se fabriquent des offres scolaires inégales ? » (INED/CIST)

Chères et chers collègues, 



L’Ined (Institut national d'études démographiques) organise un cycle de journées d’études intitulé « Saisir les inégalités scolaires au prisme des territoires ».
En collaboration avec le Cist (Collège international des sciences du territoire), nous sommes heureux de vous inviter à la première journée d'études « Comment se fabriquent des offres scolaires inégales ? » qui aura lieu le lundi 27 mars 2017 à l'Université Paris 7 (salle 580F, bâtiment hall aux farines).
Vous trouverez le programme détaillé de cette première journée en pièce jointe.
L’entrée est libre mais l’inscription est obligatoire ici.
N'hésitez pas à faire circuler cette annonce dans vos réseaux.
Les coordinateurs/trices.

 

Journée d’étude « Âges et rapports sociaux » Mardi 17 janvier 2017 co-organisée par les RT7, RT15 et RT24 de l’AFS

 

S’il est devenu une variable incontournable dans les travaux de sociologie, l’âge
n’est pour autant pas systématiquement analysé en soi et se trouve plutôt pris
comme une donnée, voire un déterminant biologique. Loin de faire consensus,
l’idée de considérer l’âge au fondement de rapports sociaux est encore
débattue. Cette journée d’étude se propose de renouveler ce débat en mettant
l’âge en perspective avec les rapports sociaux de sexe, de classe et de race. Elle
s’organisera autour de deux axes. D’une part, nous proposons d’interroger l’âge
comme rapport social en analysant ses enjeux et sa spécificité. D’autre part,
cette journée d’étude sera l’occasion de réfléchir à l’intersection potentielle de
l’âge avec les autres rapports sociaux. Dans ce cadre, les intervenant.e.s
invité.e.s présenteront des analyses portant sur l’âge du point de vue de sa
construction sociale et sur la pertinence théorique de la catégorie de « rapports
sociaux d’âge ». Les interventions s’intéresseront également aux différents âges
de la vie, et ce, dans une perspective intersectionnelle. Croiser l’âge avec les
rapports sociaux de sexe, de classe et de race permettra de penser les
dominations en tant qu’elles sont traversées par des rapports de pouvoir
pluriels.

Site Pouchet du CNRS
59/61 rue Pouchet
75017 Paris
salle de conférence
Entrée libre sur inscription : http://urlz.fr/4sg9
contact: afs.jeunesse@gmail.com

Programme

9h Accueil des participant·e·s
9h30 Introduction de la journée
Yaëlle Amsellem-Mainguy (Injep / Cerlis), Cécile Charlap (U. Lille 3 / Ceries)
9h30 à 12h40 Peut-on parler de rapports sociaux d’âge ?
animation par Claire Lefrançois (U. Tours, Citeres) et Suzy Bossard (U. Bretagne
occidentale / Clersé)
9h45 à 10h45 Ludivine Bantigny (U. Rouen, Grhis) Âge, genre, classe: quelques repères
historiques sur leurs intersections
Xavier Dunezat (Cresppa), L’âge : un rapport social fondamental ?
11h-11h50 Isabelle Mallon (U. Lyon 2 / CMW), L’âge, un rapport social comme un autre ?
Léa Lima (Cnam / Lise) Pourquoi des politiques sociales de jeunesse ?
Discrimination d'âge et rapports d'âge dans les politiques sociales
12h-12h45 Échanges avec la salle
12h45-14h Repas

14h-17h L’âge dans les approches intersectionnelles
animation par Aurélie Damamme (U. Paris 8 / Cresppa GTM)
14h-15h Ingrid Volery (U. Lorraine / 2L2S), Âges de la vie et intersectionnalité : l’exemple
des âges critiques
Juliette Rennes (Ehess / Cems), Racisme, sexisme… âgisme. A propos d’une
analogie politique et épistémologique
15h15-16h00 Rose-Myrlie Joseph (U. Paris 7) Être restavèk en Haïti, une question d'âge ?
Revoir l'articulation des rapports sociaux dans le service domestique
Aurélia Mardon (U. Lille 1 / Clersé), Penser l'articulation entre genre, classe et
"race" durant l'adolescence : une approche à partir des pratiques corporelles
16h-16h45 Échanges avec la salle
16h45-17h Éléments de synthèse de la journée et mots de conclusion
Veronika Kushtanina (U. Franche-Comté / Lasa) et Arthur Vuattoux (Injep / Iris)

 

 

Transports et Mondes Professionnels : Agents d'accompagnement des transports de voyageurs

Séminaire de recherche du RT1

Les agents d'accompagnement des transports de voyageurs

le jeudi 26 janvier 2017, de 14 à 17 h à l'IFSTTAR, Marne la Vallée, bâtiment Bienvenüe, salle B 017

 

  • Anne LAMBERT

Ce que servir veut dire. Produire et contrôler le travail émotionnel des stewards et hotesses de cabine.

 

  • Anaïs BONANNO

Les temps du contrôle. Normes temporelles et débats professionnels chez les contrôleurs de train.

 

Contact : Charles GADEA cgadea@u-paris10.fr   Reinhard GRESSEL reinhard.gressel@ifsttar.fr

Conférence et journée d'étude 19 et 20 janvier 2017 : Des vocations désenchantées ? Réflexions croisées sur les arts et l'académie

Conférence et journée d'étude 19-20 janvier 2017

Des vocations désenchantées ? Réflexions croisées sur les arts et l'académie

Cette journée d’étude propose de mener une réflexion croisée sur les métiers de l’art et de l’académie, dont la comparaison est souvent mentionnée sans être véritablement développée. Dans le contexte de transformations de ces deux secteurs d’activité, en particulier de leurs systèmes de formation, les interrogations se sont multipliées. Au formidable pouvoir d’appel exercés par les métiers de la culture et des arts fait écho une inquiétude vis-à-vis de la précarisation d’une frange croissante de la main-d’œuvre dans l’académie. Il s’agira de questionner ces mouvements d’affection et de désaffection dans des activités vécues sur un mode vocationnel (don total de soi) au sein de marchés caractérisés par un haut degré de concurrence (beaucoup d’appelés, peu d’élus) et des rétributions symboliques et économiques très inégalement réparties selon les positions occupées dans ces espaces socialement hiérarchisés.

 

Lieu : Université de Lausanne, Bâtiment Géopolis, salle 2121

Organisation : Valérie Rolle, Pierre-Emmanuel Sorignet, Marc Perrenoud, Gaële Goastellec

 

 

 

"Normes, déviance et réactions sociales »

Le RT3 de l'AFS organise une journée d'étude le 08/12/2016 intitulée "Normes, déviances et nouvelles technologies: entre régulation, protection et contrôle ».

Veuillez trouver en pièces jointes le programme de la journée et la fiche d'inscription.

Pour toutes informations complémentiares vous pouvez contacter: 

 

Manuel Boucher 

Téléphone : 02.32.83.25.51

email: lers@irtsnormandie.ids.fr

 

 

Journée d'étude "Trajectoires et pratiques de mobilité spatiale : du local au transnational", 2 décembre 2016, Sciences Po

Cette journée d'étude vise à présenter des expériences de recherche qui proposent des outils et des approches analytiques innovantes pour l'étude des effets sociaux des mobilités spatiales, ainsi qu'à établir un dialogue entre perspectives et disciplines (sociologie, géographie, démographie et science politique). Elle aura ainsi vocation à susciter les échanges scientifiques autour des méthodes pour saisir et des interprétations sociologiques à donner aux transformations des pratiques de mobilité contemporaines.

Elle sera aussi l’occasion de présenter les premiers résultats de l’enquête « Mobilités et trajectoires dans le cycle de vie », administrée auprès du panel ELIPSS (Enquête Longitudinale par Internet pour les Sciences Sociales) en 2016 en France et répliquée en Italie. Dans l’après-midi, le débat s’ouvrira sur la dimension transnationale à l’échelle européenne, en s’appuyant sur l’analyse des données recueillies dans l’enquête EUCROSS.

 

PROGRAMME

Matin (en français) : La mobilité spatiale dans les sciences sociales françaises

10.00 : Aurore Flipo et Ettore Recchi, Les space-sets des Français et des Italiens: premiers résultats de deux enquêtes parallèles

10.45 : Arnaud Brennetot, Claude Grasland, Clarisse Didelon-Loiseau, Le projet GlocalMap

11.15-11.30 : Pause café

11.30 : Nathalie Ortar, Bouger pour mieux habiter : la mobilité spatiale professionnelle, un choix résidentiel ?

12.15 : France Guérin-Pace, Parcours migratoires et sentiment d'appartenance : une conjugaison complexe

Discutante : Anne Muxel

 

13.00-14.00 : Lunch

 

Afternoon (in English) : Transnational mobilities in Europe

14.00 : Justyna Salamonska and Ettore Recchi, Patterns of Transnational Mobilities in Europe

14.45 : Laurie Hanquinet and Mike Savage, Transnationalism through Consumption in Europe

15.30 : Juan Diez Medrano, Irina Ciornei, Fulya Apaydin, Transnational Solidarities in Europe

16.15-16.30 : coffee break

16.30 : Michael Braun and Steffen Pötzsche, Transnational Identifications among Nationals and Migrants in Europe

17.15 : Adrian Favell, David Reimer, Janne Jensen, Narratives of Transnationalism

Discussant : Mirna Safi

 

LIEU : Salle Annick Percheron, Observatoire Sociologique du Changement, 98 rue de l'Université (Métro L12 : Assemblée Nationale ou Solférino) 

CONTACT : Sylvie Lesur (sylvie.lesur@sciencespo.fr)

Programme détaillé et argumentaire en pièce jointe

Séminaire Parentalités (Paris)

Bonjour à tou.te.s,

Je vous prie de trouver ci-joint le programme quasi-définitif du
séminaire Parentalités : Représentations, Expériences, consacré cette
année à la question des politiques familiales. Ce programme est
également consultable et sera remis à jour ici :
https://enseignements-2016.ehess.fr/2016/ue/521

Les séances ont lieu tous les jeudi de 13h à 15h en salle 3 au 105,
boulevard Raspail à Paris (Métros Notre-Dame des Champs, Saint-Placide,
Rennes), du 17/11/2016 au 16/2/2016.

En vous remerciant de bien vouloir diffuser cette information,
Bien cordialement,

Renaud Orain

"Les subalternes, peuvent-ils (parler) être écoutés?"

Le groupe FIRA (Frontières identitaires et Représentations de l"altérité) organise un séminaire intiutlé "Les subalternes, peuvent-ils (parler) être écoutés?",  qui aura lieu à l'MSH Paris Nord tous les troisièmes jeudis du mois de décembre 2016 à juin 2017, de 17h à 19h. Prémière séance le 08 décembre 2016.

Veuillez trouver en pièces jointes l'affiche et le programme.

 

Pour tous renseignements complémentaires, merci de contacter:

 

lperrier@msh-paris.fr / fdi-legge@etud.univ-paris8.fr / maica.gugolati@gmail.com

 

 

Journées d'étude "Ce que les sociologues font aux institutions et vice-versa"

Co-organisées par le Pôle Enquête de l'Université Savoie Mont-Blanc et le RT 40 "Sociologie des institutions" de l'AFS, ces journées d'études seront l'occasion d'échanger autour de la question suivante : "comment, au fil d'une recherche, le sociologue travaille avec des acteurs (professionnels, élus, citoyens ordinaires, militants...) affiliés ou ayant à faire à une institution et qu'en résulte-t-il?". En essayant de se tenir à distance des affirmations un peu dogmatiques ou simplistes (du type "les rapports de recherche prennent la poussière sur les étagères des commanditaires" ou au contraire "les sociologues qui travaillent sur l’État travaillent en fait pour l’État"...), l'enjeu de ces journées consiste d'une part à partir de la singularité, de la dimension sensible, du mouvement propre à chaque recherche sociologique dans son rapport à l'institution étudiée. D'autre part, il s'agit de profiter de la diversité des institutions, avec lesquelles les participants à ces journées sont en relation, pour explorer les différents chemins dans et par lesquels, au fil d'une recherche, s'instituent tant le chercheur que les membres de l'institution considérée.

Seminaire inter GT45RT08 / Sociologie des conflits, sociologie du militaire

1er séminaire commun des réseaux Sociologie du militaire (RT8) et Sociologie des conflits (GT45) de l'Association Française de Sociologie

 

 Maison Européenne des Sciences de l'Homme et de la Société Lille Nord de France 2, rue des canonniers, 59800 LILLE

 

 

Vendredi 18 Novembre 2016 de 9h30 à 16h30

 Les équipes du RT8 Sociologie du militaire et du GT45 Sociologie des conflits s’associent, avec le soutien de l'AFS, pour échanger sur des thématiques et objets identifiés comme communs auxquels l’actualité donne une certaine perspective. Parmi eux, se pose, par exemple, la question des représentations, des perceptions et des attentes de la population vis-à-vis de la présence quotidienne des militaires (opération Sentinelle) sur le territoire national. On peut, par ailleurs, s’interroger sur le fait de savoir si la forme non conventionnelle de conflit à laquelle la population a été confrontée a un impact sur les sources et types d’engagement. Enfin, il y a lieu de questionner les répertoires d’actions et de mobilisations politiques (par exemple face à l’interdiction de certaines manifestations), ainsi que le rôle des réseaux sociaux et de la société numérique face aux conflits violents.

 Programme

 9h30 : Accueil Café

 10h00 à 10h30 : Présentation de la journée et présentation des deux réseaux et des derniers travaux par Nicolas Amadio (McF) Université de Strasbourg, Directeur du CERIS pour le GT45 et Sébastien Jakubowski (McF HDR) ESPE Lille Nord de France, CLERSE pour le RT08.

 10h30 à 11h15 : Présentation de recherches en cours :

 « Le commandement au sein de l'armée de terre : une approche par les textes et les pratiques » par Claude Weber (McF) Ecoles Militaires de Saint-Cyr Coëtquidan, Directeur du département de sociologie et membre du Centre de Recherches des Ecoles de Coëtquidan. Publication récente : Claude Weber (dir.),Les femmes militaires, Rennes, Presses Universitaires deRennes, collection « Essais », octobre 2015, 273p.

 11h15 à 12h00 : Présentation de recherches en cours :

« violence politique totale et dynamique interne du conflit » par Jérôme Ferret (McF HDR) Université de Toulouse 1 Capitole, Directeur Adjoint de la MSHS-T, Laboratoire iDETCOM. Publication récente : Ferret Jérôme, Violence politique totale. Un défi pour les sciences sociales, Paris, Lemieux>éditeur, août 2015, 80p.

 12h à 12h30 : Discussion et mise en perspective

 12h30 à 14h : Déjeuner libre

 14h à 14h15 : Introduction par Catherine Hoeffler (McF) Université Catholique de Lille (ESPOL), Centre d'études européennes et membre du Conseil d'Administration de l'AEGES.

 14h15 à 15h : Présentation de recherches en cours :

 « La radicalisation en prison » par Rachel Sarg (ingénieure d’études) Centre d'Etudes et de Recherches sur l'Intervention Sociale (CERIS). Publication récente : Sarg Rachel, La foi malgré tout. Croire en prison, Paris, PUF, 2016.

 15h à 15h45 : Présentation de recherches en cours :

 « De la Sécurité intérieure à la sécurité globale : les relations entre acteurs publics et privés » par Sami Makki (McF) Sciences Po Lille, Responsable du Master Stratégie Intelligence et Gestion des Risques (SIGR), chercheur au CERAPS. Publication récente : Bazenguissa-Ganga Rémy et Makki Sami (dir.), Sociétés en guerres. Ethnographies des mobilisations violentes, Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2012, 293p.

 15h45 à 16h30 : Discussion et réflexion croisée sur les travaux respectifs et propositions d'axes de réflexion communs. Construction du second séminaire prévu à Strasbourg au printemps 2017 et de la session de communication conjointe inter-GT envisagée pour le prochain congrès de l'AFS en juillet 2017.

Cordialement,
 Pour le GT 45 Sociologie des Conflits
Nicolas Amadio, Loch Dietmar, Jerôme Ferret
Fichier attaché: 

Séminaire du RT18, Syndicalisme et relations professionnelles dans le secteur aérien, 17 Octobre 2016, CNAM Paris

                                              

 

Syndicalisme et relations professionnelles dans le secteur aérien

 

17  Octobre 2016, 9h30-16h00

Salle des Conseils (29.1),

CNAM, 2 rue Conté, Paris

 

 

Journée d’étude organisée par le Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS-UMR8134), le Réseau Thématique « Relations professionnelles » (RT18) de l’Association Française de Sociologie.

 

Le secteur aérien est aujourd’hui un secteur clé du fonctionnement de nos sociétés et tout indique qu’il gagnera encore en importance dans les décennies à venir.

Or avec la libéralisation de l’espace aérien, intervenue à partir des années 1980, les compagnies dites classiques, qui se sont constituées à l’époque où chaque pays devait avoir sa compagnie nationale, sont soumises à une concurrence de plus en plus forte de la part notamment des compagnies low-cost. Ce nouveau contexte concurrentiel les a obligées à revoir leur modèle économique et social au prix d’importantes restructurations et de luttes sociales souvent longues et dures. Malgré ces résistances, les dynamiques à l’œuvre ont entrainé une dégradation des conditions d’emploi et de travail tant au niveau du personnel navigant de cabine – steward et hôtesse de l’air - que des pilotes. Ainsi, récemment, une compagnie norvégienne, immatriculée en Irlande, a embauché du personnel sous contrat thaïlandais via une filiale à Singapour pour assurer ses vols transatlantiques. Ces dégradations de la condition salariale vont de pair avec la réduction des espaces de négociation voire des politiques antisyndicales explicitement assumées. Dès lors, les compagnies aériennes, et plus largement l’ensemble du secteur aérien, s’avèrent des lieux d’observation particulièrement pertinents pour étudier les changements consécutifs aux déploiements des politiques néo-libérales sur les relations collectives de travail et ses acteurs.

Sur la base d’analyses de cas, menées dans différents pays européens, l’objectif de cette journée d’étude est de s’interroger sur l’évolution des relations professionnelles à l’œuvre dans le secteur aérien ainsi que sur ses principaux enjeux.

 

Programme

 

-       9h30-9h50 Accueil et introduction de la journée par Louis-Marie Barnier, LEST-Aix-Marseille Université et Jean Vandewattyne, Université de Mons (UMONS)

 

Première session : Regards croisés sur les reconfigurations du transport aérien 

-       9h50-10h20 : La privatisation de la compagnie nationale Alitalia entre enjeux politiques et enjeux syndicaux, Roberta Corsi, Docteur en histoire, CIRTAI (Université du Havre)

 

-       10h20-10h50 : Air France, vers un modèle nouveau modèle professionnel néolibéral ?, Louis-Marie Barnier, LEST-Aix-Marseille Université

 

-       10h50-11h20 : Ryanair ou le triomphe du low cost, de la dégradation de la condition salariale et de l’antisyndicalisme, Jean Vandewattyne, Université de Mons (UMONS)

 

-       11h20-12h00 : Discussion

            

Deuxième session : La négociation du travail et ses conditions

-       13h30-14h00 : Définir, mesurer, compter. La négociation du temps de travail salarié dans une grande compagnie aérienne (2003-2016), Anne Lambert, Chargée de recherche, Ined Unité de recherche Mobilité, Logement, Entourage et  Démographie, Genre et Sociétés

 

-       14h-14h30 : Le syndicalisme au sein d’un collectif de travail fragmenté : le cas des ouvriers de l’assistance en piste sous-traitée, Fabien Brugière, Docteur en sociologie, CRESPPA-GTM-CNRS

 

-       14h30-15h00 : La CGT Roissy à l'épreuve de la libéralisation du transport aérien (1992-2016), Guillaume Trousset, Doctorant en histoire au Centre d'histoire sociale, Paris I.

 

-       15h00-15h30 : Discussion

 

-       15h30 : Conclusion et perspectives  

  

Comité d’organisation :

 

Louis-Marie Barnier, LEST-Aix-Marseille Université (lmbarnier@wanadoo.fr)

Mara Bisignano, Université Paris Ouest Nanterre (mbisignano@u-paris10.fr)

Jean-Michel DenisUniversité Paris Est Marne-la-Vallée (jean-michel.denis@u-pem.fr)

Jean Vandewattyne, Université de Mons (jean.vandewattyne@umons.ac.be)

 

Séminaire

Bonjour,

Le prochain séminaire du RT 30 « sociologie de la gestion » se tiendra au CNAM (2 rue Conté 75003 Paris ; accès 31, 2ème étage, salle 87), le jeudi 6 octobre 2016 de 14 h à 17 h.

Nous aurons le plaisir de recevoir Jacques Richard, professeur des Universités à Paris Dauphine : « Refonder l’entreprise, la société anonyme et l’intérêt social par la comptabilité environnementale »

Son intervention sera mise en perspective et discutée par deux membres du RT 30.

Entrée libre.

Renseignements et plan : http://sociogest.hypotheses.org/seminaire-du-rt-30

Dans l’attente de vous rencontrer à cette occasion…

 

Cordialement, O. Cléach (pour le RT 30)

rt30[at]free.fr

Pages