« QU’EST-CE QUE LE MOUVEMENT QUEER APPORTE À LA SOCIOLOGIE DES MOUVEMENTS SOCIAUX ? »

Séminaire du RT 21 « Mouvements sociaux »

 

vendredi 16 mars 2018

 

« QU’EST-CE QUE LE MOUVEMENT QUEER APPORTE

À LA SOCIOLOGIE DES MOUVEMENTS SOCIAUX ? »

 

Konstantinos Eleftheriadis

 

Chercheur postdoctorant au Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS-IMM)-EHESS, auteur de « Queer Festivals and Transnational Counterpublics : Challenging LGBT Identities in European Capitals », publié chez Amsterdam University Press.

 

Séance ouverte à tou.te.s, vendredi 16 mars de 17h à 19h

 

à l’EHESS (salle 4) au 105, boulevard Raspail, 75006 Paris.

 

 

 

Comment appréhender l’identité collective d’un mouvement se déclarant lui-même anti-identitaire ? Et comment ce paradoxe est-il vécu par ses militant-e-s ? Dans les festivals queer, les militant-e-s, les artistes et les participant-e-s se réunissent pour construire de nouvelles formes de sociabilité fondées sur la mise en avant de langages et de performances orientés contre le binarisme de genre et de sexualité. Les festivals contribuent à rassembler ces acteurs/actrices dans des espaces donnés, régis par un système de pratiques organisationnelles et communicationnelles desquelles émerge une queer-itude. Cette dernière se déploie notamment en opposition aux politiques LGBT mainstream. A travers l'étude de la mise en place de ces pratiques au sein des festivals queer à Amsterdam, Berlin, Rome, Copenhague et Oslo (2011-2013), nous appréhendons les façons dont les militant-e-s contestent la rigidité des identités de genre et de sexualité, sous le prisme d’une transnationalisation plus générale des mouvements sociaux, à l’échelle européenne. Se concentrer sur et analyser le rôle central des pratiques militantes dans la construction des identités collectives tant anti-binaires qu’anti-institutionnelles, sur le process-making, permet de contribuer à une relecture de la sociologie des mouvements sociaux, qui traditionnellement, favorise davantage une approche instrumentaliste des identités collectives.