Le piège de l'employabilité paraîtra aux PUR en septembre 2017

Cher(e)s collègues,
Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication imminente de l'ouvrage collectif Le piège de l'employabilité. Critique d'une notion au regard de ses usages sociaux aux Presses Universitaires de Rennes sous la direction de Guillaume Tiffon, Frédéric Moatty, Dominique Glaymann et Jean-Pierre Durand.

 

Résumé 

L’employabilité est de plus en plus présente dans le langage médiatique, politique, syndical ou patronal. Favoriser, améliorer, développer l’employabilité est devenu un leitmotiv des politiques de l’emploi françaises et européennes, une incantation des employeurs, un objectif prioritaire des conseillers de Pôle emploi et un devoir assigné aux chômeurs et aux salariés. Déjà présente dans les années 1920-1930, la référence à l’employabilité est aussi réactualisée par nombre de chercheurs en gestion, en économie et en sociologie, mais aussi en droit, en science politique et en sciences de l’éducation. Comment cette notion a-t-elle été construite ? Par qui et dans quels contextes sociaux ? Quels sens lui donnent ceux qui l’utilisent et à quelles fins la mobilisent-ils ? Au-delà de ces questions, l’ouvrage interroge les usages sociaux de l’employabilité en montrant comment s’y référer affecte les politiques publiques, le recrutement, la formation et l’insertion dans l’emploi, l’accompagnement des demandeurs d’emploi.

Les auteurs questionnent en outre la portée symbolique et la pertinence scientifique de la notion d’employabilité en discutant son utilité pour comprendre le fonctionnement de l’emploi. Ils montrent que cette notion conduit fréquemment à rendre les chômeurs et les personnes mal insérées dans l’emploi responsables de leur situation. Si ce terme polysémique peut recéler plusieurs usages, dans le contexte de chômage massif structurel et compte tenu du fonctionnement de l’emploi, raisonner en termes d’employabilité apparaît finalement plus illusoire qu’opératoire. Cela risque d’enfermer dans un double piège : stigmatiser les chômeurs et persister dans les politiques d’emploi sans résultats face au chômage. Sans modifier les modalités d’usage de la main-d’œuvre, sans augmenter d’une façon ou d’une autre le nombre d’emplois, prétendre améliorer l’employabilité de chacun risque d’avoir pour effet de modifier l’ordre de la file d’attente et d’aggraver l’individualisme et la concurrence au sein du salariat. 

 

Introduction : L'employabilité, une notion à questionner, des usages à reconstruire (Dominique Glaymann et Frédéric Moatty) 

 

Préambule : Les dynamiques des versions opérationnelles entre individuel et collectif (Bernard Gazier)

 

I / Employabilité et formation (partie coordonnée par Catherine Béduwé)

- La certification professionnelle au service de l'employabilité des individus : de l'opportunité à la contrainte (Fabienne Maillard)

Se raconter sans "se la raconter", l'employabilité au prisme de l'alternance (Stéphanie Mignot-Gérard, Constance Perrin-Joly, François Sarfati et Nadège Vézinat)

- "Employabilité" académique et lutte des places dans la recherche et l'enseignement supérieur public (Jean Francès)

- De l'usage de l'employabilité dans le champ de la formation professionnelle continue : une forme paradoxale de contrôle social (Louis-Marie Barnier, Jean-Marie Canu et Francis Vergne)

-  L'employabilité à l'épreuve de la contributivité : le cas de la gestion paritaire des cotisations patronales pour la formation continue (Josua Gräbener)

 II/ Employabilité et insertion professionnelle (partie coordonnée par Cédric Frétigné)

Questionner la (re)mise au travail des "éloignés de l'emploi", la sélection et l'évaluation des chômeurs dans les structures d'insertion par l'activité économique (Clément Gérome)

Insertion et employabilité : les paradoxes de la contractualisation incitative (Pierre-Henri Morand et Patrick Gianfaldoni)

- Morale de l'emploi et construction de l'employabilité par les conseillers de Pôle emploi (Linda Lavitry)

Insertion et maintien sur le marché du travail des journalistes non stables (Clémence Aubert-Tarby)

 

 III/ Employabilité et système d'emploi (partie coordonnée par Jean-Pierre Durand et François Sarfati)

- L'employabilité ou comment l'érosion de la norme d'emploi conduit à la dissolution de la relation salariale (Stephen Bouquin)

- Âge et employabilité, les critères d'âge dans la gestion et les projets de carrière (Constance Perrin-Joly)

- L'inemployabilité des jeunes dipllômés, une construction sociale ? (Dominique Glaymann)

La qualification versus l'employabilité : un enjeu syndical (Benoît Scalvinoni)

 

Conclusion générale : L'employabilité ou l'injonction à gérer sa vie comme un capital (Guillaume Tiffon)