Simeng WANG

Chargée de recherche au CNRS, j’ai d’abord travaillé pendant ma thèse de doctorat (2010-2014, à l’ENS), sur la sociogenèse et l’expression des souffrances psychiques de migrants chinois et de leurs descendants en région parisienne. Mes travaux actuels se construisent autour de deux volets, dont le premier sur les circulations transnationales de savoirs médicaux et de pratiques de soins entre la Chine et la France. Le second volet de mes recherches actuelles se développe autour de la question des participations politiques de migrants chinois et de Français d’origine chinoise à Paris. Membre du bureau RT2 « Migrations, Altérité et Internationalisation », et membre du RT19 « Santé, Médecine, Maladie et Handicap », je suis aujourd’hui motivée pour rejoindre le CE pour plusieurs raisons. D’abord, je suis ravie de témoigner des activités inter-réseaux et inter-groupes thématiques en croissance depuis ces dernières années et je serai heureuse de contribuer à soutenir cette dynamique en tant que membre du CE. Deuxièmement, ayant bénéficié moi-même de formations sociologiques en provenance de différents pays (notamment Chine, France et Etats-Unis), je souhaiterai mettre à votre disposition mes connaissances et réseaux de ces espaces nationaux, pour favoriser des échanges internationaux de notre discipline, aussi, pour promouvoir collectivement une reconnaissance de l’AFS dans les mondes francophone, anglo-saxons et non-anglo-saxons. Troisièmement, je défendrai également, au sein du CE, l’approche interdisciplinaire (entre sociologie et d’autres sciences sociales, ainsi qu’entre sciences sociales et sciences dures), à condition qu’elle soit rigoureuse et pertinente. Enfin, je m’engagerai à être attentive aux luttes contre la précarité des jeunes chercheurs doctorants et post-doctorants. Je pense à celles et ceux sans emploi, sans ressource financière, sans soutien familial, et aussi, à toutes et tous d’origine étrangère qui luttent pour ne pas devenir sans papier.