L'emploi et les compétences à l'ère numérique - Revue Lien social et Politiques

 

LSP 81, automne 2018

 

L’emploi et les compétences à l’ère numérique

 

Sous la direction de :

 

Amélie Bernier (École des sciences de l’administration – TELUQ) et Francis Kessler (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne)

Dans les pays dits « développés », la mondialisation a d’abord été synonyme de désindustrialisation et, dès lors, de la disparition massive d’emplois ouvriers non qualifiés ou peu qualifiés. Grâce au développement d’Internet et d’autres technologies numériques, de nouvelles formes d’emplois et d’activités sont apparues. Elles se construisent autour de l’échange, du partage ou de la vente entre particuliers de biens, de capitaux ou de services. Cette révolution numérique — aussi appelée digitalisation du travail — implique un changement de paradigme dans le monde du travail, en influençant aussi bien la nature que le contenu des activités professionnelles, en proposant de nouvelles manières d’organiser le travail, en modifiant les contextes de travail, en créant de nouveaux cadres d’apprentissage pour les travailleurs, mais aussi en remettant en question les compétences et les connaissances nécessaires pour travailler dans cette économie transformée. Comment caractériser l’impact du numérique sur le travail ? Quelle est la place du numérique par rapport à d’autres transformations du monde du travail ?

 

Les auteurs sont invités à envoyer une proposition de contribution (1 à 2 pages, ou environ 6000 signes) à l’intention du comité québécois (Amélie Bernier, amelie. bernier@teluq.ca) ou du comité français (Francis Kessler, francis.kessler@gmail. com) avant le 1er juin 2017.

Les auteurs dont la proposition aura été retenue par les comités de rédaction seront invités à soumettre un article complet pour le 1er décembre 2017.