Idées reçues sur les bidonvilles en France, Paris, Le Cavalier Bleu, 2017, 126 pages, Daubeuf Jean-Baptiste, Marchal Hervé, Besozzi Thibaut

Texte de présentation de l'ouvrage :
 

L’actualité de cette forme urbaine qu'est le bidonville s’impose plus que jamais au moment où la planète compte près de 4 milliards d’urbains et où l'on s’attend à voir la population urbaine des pays en développement quasiment doubler d'ici à 2030. Il est aujourd'hui admis que l'un des défis majeurs qui se pose à l’humanité consiste à faire face au risque de « bidonvillisation » du monde urbain.

Dans les pays du nord, et notamment en France, les bidonvilles font référence aux yeux d’une grande partie de l’opinion publique à une question relevant d'un autre âge. Pourtant, on compte dans notre pays environ 18 000 personnes vivant au sein de 580 bidonvilles selon les chiffres de la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL). C’est dire si l’idée reçue selon laquelle les bidonvilles sont toujours situés dans les pays pauvres est à relativiser. Compte tenu du contexte actuel qui se traduit par un afflux de migrants vers l’Europe de l’Ouest, migrants venant de Syrie, d’Afghanistan,d’Erythrée, du Kosovo…, cette réalité a toutes les chances de perdurer.

Il semble qu’on ait des difficultés à assumer en France qu’il existe des bidonvilles. On préfère parler ainsi de « campements » au risque d’euphémiser une réalité pourtant bien réelle. Mais quand on évoque l’existence de bidonvilles en France, de quoi parle-t-on vraiment ?

L’ouvrage a pour ambition d’analyser 16 idées reçues quant à la réalité des bidonvilles dans la France d’aujourd’hui. À partir de données chiffrées raisonnées, d’études de terrain, de discours médiatiques, institutionnels et politiques ou encore d’initiatives locales, l’ouvrage ne cherche ni à dénoncer, ni à prendre parti, mais à rendre compte de toute l’épaisseur d’une réalité très actuelle trop souvent abordée – lorsqu’elle l’est – à partir de discours partisans et/ou d’émotions exacerbées. Chaque idée reçue est appréhendée à la fois dans ce qu’elle peut avoir de pertinent et, bien évidemment, dans ce qu’elle charrie comme fausses évidences.

isissez ici le texte de votre annonce...