Parution: Atlas des risques sociaux d'échec scolaire, 2nd édition l’exemple du décrochage en France métropolitaine et dans les DOM Édition 2016, données 2011

Les jeunes sortants sans diplôme du système éducatif sont très fortement exposés au chômage et
au sous-emploi. En cette période de crise, leurs difficultés vont bien au-delà de la période
d’insertion.

Même si une partie d’entre eux acquiert de façon différée une qualification, leur
destinée professionnelle est fortement marquée par l’insécurité de l’emploi ou/et des emplois de
mauvaise qualité. De par son approche territoriale, la deuxième édition de l’Atlas que viennent de
coéditer le centre associé au Céreq pour la région Normandie - laboratoire Espaces et Sociétés, UMR
CNRS ESO, et la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) - ministère
de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, apporte un éclairage
original sur la situation de chaque académie. L’ouvrage décrit finement la situation de chaque
académie d’un double point de vue : il analyse et cartographie, à l’échelon cantonal, les facteurs plus
ou moins propices à la réussite scolaire et les difficultés qui peuvent conduire à l’abandon précoce
des études.
La première parution de l’Atlas en 2014 a donné lieu à de nombreux échanges dans les différentes
académies et régions. Une forte demande s’est exprimée pour son actualisation et en particulier
pour prendre la mesure des effets de la crise économique et sociale. Les données ont été actualisées
essentiellement à partir du recensement de 2011. De plus, cette édition est enrichie par des
données inédites sur les départements d’Outre-Mer.
Pour observer les spécificités de chaque académie et leurs disparités internes en matière de risques
sociaux et de décrochage scolaire, des indicateurs de contextes territoriaux combinent sept
variables susceptibles d’agir sur l’échec scolaire et l’orientation des élèves : le niveau de revenu des
ménages, le chômage et la précarité en emploi, le niveau de diplôme des parents, le fait de vivre
dans une famille monoparentale, le nombre d’enfants, les conditions de logement.
De nombreuses analyses nationales sur le décrochage accordent une place très modeste à la
dimension territoriale. Cet atlas souligne l’importance du rôle du territoire dans la reproduction
sociale. Dans le cadre de la mise en place d’une politique de lutte contre le décrochage renforcée sur
sa partie prévention, l’utilisation de cette cartographie permettra d’apporter des réponses
territorialisées adaptées aux besoins spécifiques des jeunes.

 

Auteurs : Gérard Boudesseul, Patrice Caro, Yvette Grelet, Laure Minassian, Céline Vivent (centre
associé du Céreq pour la région Normandie), et Olivier Monso (Depp).
Atlas des risques sociaux d’échec scolaire : l’exemple du décrochage en France métropolitaine et
dans les DOM (2016, données 2011).

 

Pour en savoir plus : Ouvrage et focus en ligne sur le site du Céreq et ouvrage sur celui du
ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche