JE "Penser l(es)’élite(s). Taxinomies analytiques et enjeux sociologiques" - 27 & 28 juin 2016

 

Penser l(es)’élite(s)

Taxinomies analytiques et enjeux sociologiques
JE organisées par le RT 42 "Sociologie des élites" de l'AFS
 
 

L’initiative de cette journée est née du désir des membres du réseau thématique sociologie des élites d’éclairer les notions qui étaient au cœur de leurs préoccupations. Depuis sa création en 2009, le RT défend une acception très large de la notion d’élite(s) en promouvant l’ensemble des travaux scientifiques qui en revendiquent l’appellation. Cette politique a permis au RT de couvrir un large spectre et d’accueillir dans les différentes manifestations qu’il a pu organiser un grand nombre de communications. Notre connaissance empirique de ce que nous appelons communément les élites s’est ainsi trouvée fortement enrichie par la variété des terrains et des analyses qui nous étaient présentés.

Toutefois, le besoin s’est peu à peu fait sentir d’une meilleure appréhension de ce que pouvait renfermer l’idée même d’élite(s), quelle était son histoire et quels étaient les différents usages qui avaient pu en être fait. En effet, le mot n’est pas neutre. Il a une histoire, accepte différents usages et surtout emporte une vision particulière des sociétés humaines ; celle d’une division irréductible entre une minorité gouvernante et une majorité gouvernée. Or cette vision fait débat. C’est encore une notion qui pose un certain nombre de difficultés sur le plan méthodologique. Où fixer la frontière entre membres de l'élite, et ceux qui n'en sont pas ? Par ailleurs, les débats politiques sur l’emploi du pluriel ou du singulier gardent-ils une actualité ? Plus fondamentalement qu'implique le terme « élite(s) » dans l’histoire de la sociologie et l’organisation de la discipline ? N’est-on pas en présence de ces notions clivantes qui participent autant à décrire le monde social que ceux qui s’y réfèrent ? En d'autres termes, la notion d'élite ne nous en apprend-t-elle pas plus sur ceux qui l'emploient que sur ceux qu'elle désigne ?

Le but de ces journées est donc de revenir sur les différents usages du mot élite(s) dans les sciences sociales françaises, de mieux connaître les perspectives théoriques mais aussi politiques qu’il emporte, d’essayer de comprendre pourquoi il est utilisé en distinction ou en synonyme d’autres notions comme aristocratie, caste ou classe supérieure. Ces usages ont eux-mêmes une histoire qui recouvre plus ou moins celle du champ intellectuel qu’il convient là aussi d’interroger. C’est pourquoi nous avons choisi de procéder par invitations en sollicitant certains de nos collègues ayant non seulement réfléchi sur la notion d’élite en tant que telle mais qui surtout ont pris part aux débats intellectuels concernant son emploi.


Inscription: envoyez un mail à pierre.bataille[at]unil.ch

 
Programme

Lieu : Amphi 4 (2e étage), Université Paris Dauphine.
    
Première Journée - Lundi 27 juin 2016

8h30-9h00 Accueil des participant.e.s
9h00-9h15 Introduction – Frédéric Lebaron (USQV, PRINTEMPS)

9h15-12h45 Session 1 – La notion d’élite(s)

9h15-10h15 : François-Xavier Dudouet (CNRS, IRISSO) – Elite(s) : Les enjeux des filiations intellectuelles
10h15-11h15 : François Denord (CNRS, CESSP), Paul Lagneau-Ymonet (Univ. Paris Dauphine, IRISSO), et Sylvain Thine (CESSP) – Le champ du pouvoir
11h15-11h45 : Pause
11h45-12h45 : Christophe Charle (Univ. Paris 1, IHMC) – La notion d’élite en histoire
 
Présidence de séance : Pierre Bataille (UNIFR, LACCUS)
Pause déjeuner

14h15-18h30 Session 2 – Elite(s) et échelles territoriales

14-30-15h30 : Claude-Isabelle Brelot (Univ. Lyon 2, LER) – Les élites locales (19e-20e siècles)  : approche historiographique
15h30-16h30 : Gilles Laferté (INRA, CESAER) – Où sont les élites?  Hypothèses sur une absence vue de l’anthropologie et de la sociologie rurale
16h30-17h00 : Pause
17h00-18h00 : Anne Catherine Wagner (Univ. Paris 1, CESSP) – Les élites à l’épreuve de la mondialisation
18h00-19h00 : Morten Reitmayer (Univ. Trier) – Towards a Conceptual History of Elites
 
Présidence de séance : Fabienne Pavis (Univ. de Nantes, CENS)

Deuxième Journée - Mardi 28 juin 2016

9h00-12H30 Session 3 - Elites et Etat

9h00-10h00 : Christophe Jaffrelot (CNRS, CERI) – Les élites politiques vues sous l’angle de la caste
10h-11h00 : Monique de Saint-Martin (EHESS, IRIS) – Noblesse, Aristocratie, Elites
11h00-11h30 : Pause
11h30-12h30 : Pierre Birnbaum (Univ. Paris 1) – De l’Elite à l’Etat

Présidence de séance : Maïa Drouard (Univ. Picardie, CURAPP-ESS)
Pause déjeuner

14h00-17h30 Session 4 - Actualités de la notion d’élite(s)
14h00-15h00 : Johs Hjellbrekke and Olav Korsnes (Univ. of Bergen) – Les femmes dans le champ de pouvoir
15h00-16h00 : Hervé Joly (CNRS, TRIANGLE) – A-t-on besoin des élites pour parler des patrons ?
16h00-16h30 : Pause
16h30-17h30 : Sylvain Laurens (EHESS, CESSP) – Sociologie des élites contemporaines  : un état des lieux
 
Présidence de séance : Marion Rabier (Univ. Haute Alsace, SAGE)

Fichier attaché: