Community Organizing. De l'émeute à l'alliance des classes populaires aux Etats-Unis

Vient de paraitre aux éditions Raisons d'agir: Community Organizing. De l'émeute à l'alliance des classes populaires aux Etats-Unis.  
Vous en trouverez une présentation ici et en pièce-jointe.

http://www.raisonsdagir-editions.org/catalogue/community-organizing/

 
4e de couverture

Avril 1992 : Los Angeles connait des émeutes
d’une ampleur inégalée, après l’acquittement
des policiers qui avaient passé à tabac Rodney
King. Vingt ans plus tard l’Amérique fait l’expé-
rience de nouveaux soulèvements, à Ferguson
et Baltimore, contre les violences policières, le
racisme et l’injustice.

 
Ces protestations ne sont pas les seules réactions des
fractions dominées de la population étasunienne. À
Los Angeles notamment, des associations ont su
rassembler celles et ceux qui voulaient améliorer
les conditions d’habitat, de travail, d’existence des
résidents des quartiers populaires. Ces organisations
donnent à voir comment déployer le pouvoir d’agir
des dominés pour améliorer leur quotidien et
oeuvrer au changement social. Elles incarnent des
contre-pouvoirs autonomes qui rappellent les élus
à leurs promesses et promeuvent des politiques
progressistes.

À partir du cas étasunien et des essais
d’acclimatation du community organizing en
France, l’auteur identifie des pistes pour renouveler
le militantisme dans les quartiers populaires.

TABLE DES MATIÈRES

Introduction. Le community organizing et la capacité politique des classes populaires

Le « cauchemar américain », 10 – La capacité politique de la 
communauté, 13 – Mobiliser les quartiers populaires après le déclin du mouvement
ouvrier, 17 – De l’émeute à l’organisation: l’exemple de Los Angeles, 
22 – Plongée ethnographique dans le monde du community organizing, 24.

1. Los Angeles : émeutes, pauvreté et organisation collective

Le soulèvement de 1992 : des émeutes raciales ? 31 – Des millions pour
South Central : les conditions matérielles de l’organisation des 
classes populaires, 37 – La montée en puissance des Latinos et l’alliance du
mouvement syndical et immigré, 42 – Comment redynamiser les ghettos
? L’échec des expériences de développement communautaire, 46 – Lutter
contre la gentrification : rapports de force et compromis autour des
politiques de logement, 49.

2. Trois styles de community organizing

La privatisation de l’État social américain et l’essor de la société
civile, 56 – Le community organizing : une pratique politique
conflictuelle, 59 – Plongée dans la vie de trois organisations
communautaires, 64 – L. A. Voice: rassemblement d’Églises 
progressistes, 68 – Community Coalition : organiser les classes populaires de South
Central, 75 – Le Bus Riders Union : un community organizing marxisant, 
78.

3. La force du nombre: recruter et mobiliser les classes populaires

Une participation massive des classes populaires, 86 – La guerre des
pauvres ? Rassembler l’underclass et les classes populaires intégrées, 
90 – Construire des coalitions interraciales, 93 – Des stratégies de
recrutement et de mobilisation hautement rationalisées, 109 – Participer dans la 
durée : l’importance des relations intra-organisationnelles, 132 – Construire 
la représentation symbolique des classes populaires, 140.

4. Améliorer le quartier ou transformer la société ?

À l’échelle du quartier: une campagne de lutte contre les gangs, 146 – 
À l’échelle de la ville: promouvoir un système bancaire responsable, 155 
– À l’échelle de la Californie : quand les organisations
communautaires investissent la démocratie directe, 160 – Le rapport au
politique: entre pression, autonomie et investissement électoral, 177 –
Régulariser 11 millions de sans-papiers : les difficultés
d’appropriation d’une campagne nationale, 186 – Don Quichotte dans le
ghetto: le community organizing face au néolibéralisme, 191.

5. Former des leaders communautaires

L’éducation populaire : découvrir les racines de l’oppression, 198 –
L’éducation pratique : témoigner contre la souffrance faite aux 
personnes, 211 – Comment la participation affecte les trajectoires individuelles, 
222 – Le cercle vertueux de la politisation, 233.

6. Un contre-pouvoir autonome? La démocratie interne à l’épreuve de la
professionnalisation

Pouvoir des fondations et financement du community organizing, 240 – Le
défi de la démocratie interne

7. Vers un community organizing à la française

Que s’est-il passé en banlieue depuis les émeutes de 2005 ? 272 –
Empowerment ! Réinventer la politique de la ville et le travail social,
275 – Premières expériences françaises : l’Alliance citoyenne et le
collectif Stop le contrôle au faciès, 282 – Renouveler les méthodes de
mobilisation électorale des classes populaires, 288 – Renouer avec la 
tradition du mouvement ouvrier et les luttes urbaines, 293 – Boîte à outils ou
instrument de luttes intersectionnelles? 298.

Conclusion

Saisissez ici le texte de votre annonce...