Soutenance de thèse - Kimia FERDOWS- "Design moi un métier" Modalités d'accès et socialisations au groupe professionnel des designers

Bonjour,

 J’ai le plaisir de vous inviter à la soutenance de ma thèse de doctorat en sociologie intitulée :

 

« Design moi un métier »

Modalités d’accès et socialisations au groupe professionnel des designers

Monographie de deux grandes écoles de design de la région parisienne

 

Jeudi 12 décembre 2013

9h00

 

Université Paris Ouest Nanterre La Défense

200, avenue de la République 92 001 Nanterre

 

Bâtiment B, Salle des thèses Paul Ricœur (B 016)

 

Jury :

CHARLES Frédéric, Professeur des Universités, Amiens (Directeur de thèse)

COMBESSIE Philippe, Professeur des Universités, Paris Ouest Nanterre La Défense

MAILLARD Fabienne, Professeur des Universités, Lille 3 (Rapporteur)

PÉRIER Pierre, Professeur des Universités, Rennes 2 (Rapporteur)

VERVAEKE Monique, Chargée de recherche, CNRS

 

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement convié-e-s. Afin d’en faciliter l’organisation, je vous serais reconnaissante de bien vouloir m’informer de votre présence (ferdows.kimia@gmail.com)

 

 

Résumé :

 

 

La thèse prend comme objet les enjeux de formation des futurs designers. Au croisement de la sociologie de l’éducation, du travail et des professions, il s’agit de rendre compte des différentes socialisations qui ont conduit des personnes à devenir designer. Il s’agit de comprendre qui, pourquoi et comment des personnes décident de devenir designer aujourd’hui. Cette thèse repose sur une enquête réalisée dans deux institutions de formation qui ont la particularité de se situer au plus haut niveau du champ de l’enseignement supérieur en design : une grande « École Publique » et une grande « École Privée ». D’autre part, il s’agit d’examiner les différentes voies professionnelles qui se dessinent pour les étudiants. Premièrement, à travers l’analyse des caractéristiques sociales des élèves admis dans ces deux établissements, il s’agit de comprendre les processus communs de socialisation primaire qui ont conduit ces jeunes à s’orienter vers la profession de designer. Ensuite, nous verrons comment ces deux écoles, via leur mode de sélection et leur socialisation secondaire spécifique, s’opposent assez nettement sur la manière de concevoir le métier de designer et la nature des services qu’il peut être amené à accomplir au sein de l’entreprise. Dès lors, compte tenu de la formation différenciée et la socialisation secondaire propre à chaque école, l’opposition historique sur la manière de concevoir le métier et la carrière de designer perdure ici. 

          La méthodologie mise en œuvre rassemble des observations de longue durée ; une soixantaine d'entretiens réalisés avec des étudiants, des enseignants et des professionnels ; le dépouillement exhaustifs des archives des dossiers scolaires des deux écoles ainsi que les résultats d'une enquête quantitative menée auprès des étudiants en formation en 2010.

 

Mots clés

Sociologie des professions, de l’éducation, Designers industriels, Écoles supérieures de design, reproduction sociale, étudiants en design, socialisations, art, culture, formation professionnelle, carrières et travail des designers.  

 

 

FERDOWS Kimia

Doctorante en Sociologie

Université Paris Ouest La Défense

Centre de Recherches Sociologiques et politiques de Paris - CRESPPA-GTM