Colloques, congrès

Congrès mondial de Sociologie visuelle et filmique à l’Université d’Evry Paris-Saclay

25-28 juin 2018 - 2 rue du Facteur Cheval - 91000 Evry

Le Centre Pierre Naville (Université d'Evry-Université Paris-Saclay) a été sollicité par l'International Visual Sociology Association (IVSA) pour organiser sa  36e conférence annuelle, 1ère conférence à se dérouler en France.

À l'ère de l'omniprésence de l’image les sociologues intensifient eux aussi leur recours à la photographie, au cinéma et à la vidéo. Nombre d'entre eux utilisent les données recueillies et mises en scène par d'autres (des journalistes, cinéastes, photographes professionnels ou amateurs ...) et confirmer leurs thèses dans leurs écrits. D'autres sociologues prennent des photos ou réalisent des films visant à produire de nouvelles connaissances via les spécificités de leur approche en sciences sociales. Ces derniers ont appris les codes et les langages de l'image et du film, les pratiquent de la prise de vue jusqu'au le montage final, en passant les enjeux de narration.

Le congrès est intitulé Visualizing the Political Process. À partir de ce thème, les chercheurs de sciences sociales débattront de leur manière de s'emparer des images et des sons afin d'aborder des objets aussi intangibles que les pouvoirs, la démocratie, la vie publique, etc. Ils traiteront non seulement de l’État ou des collectivités territoriales, mais aussi de la famille, de l’entreprise, des mouvements sociaux, des syndicats, de l’école... La transparence dans les  processus démocratiques sera au coeur des thématiques, mais les participants livreront aussi leur analyse des luttes contre les pouvoirs autoritaires. Si la politique et les pouvoirs dans les démocraties matures occidentales (en crise ?) seront centrales, elles n'occulteront pas la contestation dans les démocraties incertaines des pays du Sud.

Les thèmes suivants seront explorés dans les sessions:

  • Comment visualiser les processus politiques dans les démocraties et dans les systèmes autoritaires ?
  • Qu’est-ce que la « transparence », visuellement parlant ?
  • Comment peut-on observer les pouvoirs dans la vie quotidienne (dans la famille, dans l’entreprise, à l’école, dans toute institution, etc.) ?
  • Comment les gouvernements autoritaires créent-ils des « rhétoriques visuelles » pour perpétuer leur politique anti-démocratique et leurs pratiques répressives ?
  • Comment les photographies et les films sont ils utilisés dans les luttes pour l’émancipation et les libertés.

Plus de 170 personnes venues de 47 pays assisteront à ce congrès : Amérique du Nord, Europe, Asie, Amérique latine, Océanie...

 Inscriptions / Programme

Contacts en français ou en anglais : Joyce Sebag, Christine Louveau, Jean-Pierre Durand

 

 

"Capacité d’agir et développement professionnel des salariés."

Colloque de clôture du projet ANR/DFG DEVENT

 Capacité d’agir et développement professionnel des salariés.

 Une comparaison France/Allemagne

 14-15 juin 2018

 Maison Heinrich Heine, 27C Boulevard Jourdan, Paris 14e, RER Cité universitaire

 Traduction simultanée

Colloque organisé par le Centre Georg Simmel (EHESS/CNRS, Paris) et le SOFI (Goettingen), avec le soutien de l’ANR, la DFG, l’EHESS et TMI.

Le système allemand de développement professionnel et de formation continue est souvent présenté en France comme un modèle à suivre. De ce modèle sont généralement retenus un type particulier d’articulation entre formation initiale et continue, le rôle des partenaires sociaux, la valorisation de l’apprentissage via le système dual de formation ou l’apprentissage en situation de travail tout au long de la vie, les modalités de co-financement entre entreprises, salariés et institutions publiques et les possibilités de mobilité sociale pour les salariés. Mais au-delà des images d’Epinal qu’en est-il vraiment du système allemand de formation et de développement professionnel aujourd’hui ? Dans un contexte de réforme de la formation continue en France, que peuvent apprendre les français de l’Allemagne et inversement que peuvent apprendre les allemands de la France ? Car le système de formation et de développement professionnel allemand est lui aussi confronté à de nombreux défis. L’objectif de ce colloque est de favoriser une meilleure connaissance mutuelle des systèmes respectifs et de susciter la discussion entre experts des deux pays.

Jeudi  14.06.18

13:00 : Mots de bienvenue et introduction

13:30 – 15:30 : Développement professionnel et formation initiale

Président et discutant : Olivier Giraud (LISE, CNRS-CNAM, Paris)

Volker Baethge-Kinsky (SOFI, Göttingen), Formation initiale en alternance – clé d’entrée pour en une carrière professionnelle en Allemagne ?

Eric Verdier (LEST, CNRS/Université Aix-Marseille), Enseignement professionnel et parcours des jeunes en France : remédiation à l'échec dans l'enseignement général et/ou affirmation d'un projet professionnel

Heike Solga (WZB, Berlin), L’accès des élèves peu performants à la formation professionnelle initiale : entre exclusion et inclusion

16:00 – 18:00 : Développement professionnel et formation continue

Président et discutant : Emmanuel Lescure (CERLIS, Paris)

Monika Hackel (BIBB, Berlin), Organisation et défis de la formation continue en Allemagne

Nicole Maggi-Germain (Institut du travail, Université Paris I), Organisation et enjeux de la formation continue en France

Philipp Wotschak (WZB, Berlin), Formation continue et inégalités sociales en Allemagne

Vendredi 15.06.18

 9:00 – 11:00 : Développement professionnel, entreprise et activité

 Présidente et discutante : Isabelle Bourgeois (CIRAC)

 Solveig Oudet (Université de Nanterre), Développement professionnel et environnements capacitants

 Martin Kuhlman (SOFI, Goettingen), Opportunités de développement professionnel et politiques d’entreprises dans l’industrie allemande

 Josiane Vero (Céreq, Marseille), Politiques de formation des entreprises françaises au regard de leur position dans la chaine de production et capacité d’agir des salariés

 11:15 – 13:15 : Développement professionnel, formation et mobilité sociale

 Présidente et discutante : Delphine Corteel (Université de Reims)

Carole Tuchszirer (CEE, CNAM, Paris), Formation et territoires dans la fabrique des mobilités professionnelles

Andrea Hense (SOFI, Goettingen), Facteurs socio-structurels de la précarité de l’emploi en Allemagne

Jürgen Kädtler (SOFI, Goettingen), Axel Pohn-Weidinger (Université de Goettingen), Marliese Weissmann (SOFI, Goettingen), Bénédicte Zimmermann (EHESS Paris et Wissenschaftskolleg Berlin), La panne de l'ascenseur social. Formation et mobilité professionnelle dans l'industrie française et allemande

14:15 – 14:45 : Les enjeux de la nouvelle réforme française de la formation continue

Par Cédric Puydebois (Sous-directeur des politiques de formation et du contrôle, DGEFP, Ministère du Travail)

14:45 – 16:00 Table ronde

Modération : Bénédicte Zimmermann

Intervenants : Jean-Marie Luttringer (JML Conseil), Brigitte Pothmer (Députée des Verts au Bundestag entre 2005 et 2017 et porte-parole en matière de politique du travail et de formation), Cédric Puydebois (DGEFP, Ministère du Travail).

 

 

 

 

 

 

 

                                                                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fichier attaché: 

23 mars Penser la mixité des professions de la prime enfance

Le laboratoire Dysolab organise ce vendredi 23 mars un colloque international :

Penser la mixité des professions de la prime enfance

 

9h45 : Ouverture du colloque : Sophie Devineau
10h -10h30 : Jan Peeters (directeur d’un centre de recherche en Belgique) : Un équilibre homme-femme dans l’ accueil et l’ éducation des jeunes enfants: de quel professionnalisme a-t’ on besoin?
10h30 -11h Eve-Meuret-Campfort (université de Nantes) : Le syndicalisme dans la petite enfance. Revendications, pratiques syndicales et conflits internes dans un contexte d’engagement non-mixte.
11h30-12h Tim Rohrmann (université d’Innsbruck, Allemagne) : L’entrée des hommes dans le secteur de la petite enfance, chances et défis : un aperçu international
14h- 14h30 Nicolas Murcier ( IRTS, Poitou-Charentes) : Du choix de devenir éducateur de jeunes enfants
14h30- 15h Jean Plaisir (N.Y, USA) : Ces Rares Hommes en Maternelle, Sont-ils des Super Héros ou des Travailleurs Culturels?
15h-15h30 Joelle Braeuner LEGS/Paris-VIII et Réseau québécois en Études féministes (RéQEF) à Montréal : Pratiques pédagogiques transformatrices : quelle réception et quelles résistances ?
15h30 Echanges avec la salle
16h30 Clôture du colloque : Sophie Devineau

plus d'info : https://dysolab.hypotheses.org/640

Colloque "Croiser le Genre et la Classe. Objets, Méthodes, Perspectives" 9-10 novembre 2017

Comment les sciences sociales peuvent-elles appréhender ensemble le genre et la classe ?
Le colloque interdisciplinaire et international Croiser le genre et la classe. Objets, Méthodes, Perspectives  entend approfondir sous l'angle empirique, méthodologique et théorique, les façons dont le genre et la classe forment deux régimes d’inégalités en étroite et permanente interaction, et sont inscrits dans des processus de co-construction.
Il aura lieu:

jeudi 9 et vendredi 10 novembre 2017
 à l’Université de Lausanne (UNIL - Mouline)

Avec les conférences de Michelle Zancarini-Fournel (Université Claude Bernard Lyon 1, France)
et de Lisa Adkins (University of Newcastle, Australie et University of Tampere, Finlande)

Les présentations de 65 chercheur.e.s dans 14 sessions thématiques

et

La présentation du film « Douce » de Claude Autant-Lara (1943) en partenariat avec la Cinémathèque de Lausanne.

Programme ci-joint.

Comité d'organisation: Soline Blanchard, Isabel Boni-Le Goff, Delphine Chedaleux, Pauline Delage, Nicky Le Feuvre

Fichier attaché: 

17 novembre : Monde du sport, monde de la santé : quelles relations, quels croisements ?

17 novembre 2017, Université Paris Descartes, UFR STAPS, 1 rue Lacretelle
75015 Paris, salle 27
8h30 : Accueil des participants
8h45 : Introduction des organisateurs/organisatrices
9h - 10h50 : Session 1, Professionnels de la santé, professionnels du sport
Discutant : Yannick Le Hénaff, DYSOLA, Université de Rouen
Vergnault Mathieu, UFR SMBH, Université Paris 13, "Une compétence santé chez les
professionnels du sport ?"
Bernard Andrieu, TEC, Université Paris Descartes, "De l’actiphysicien au somaticien.
Quels métiers, Quels diplômes, Quelles méthodes pour le sport-santé ?"
Laura Schuft, LAMHESS, Université Côte d’Azur, Blandine Lefebvre & Nathalie
Barth, CRIS, Université de Lyon 1, "La santé au service de la normalisation des corps par le
sport ? L’exemple de la corpulence dans des contextes multiples"
Delphine Azéma, Léo Trocmé-Nadal, Yves Moralès, Philippe Terral, CRESCO,
Université Paul Sabatier, "Concevoir une application smartphone pour le suivi d’enfants
atteints d’obésité : enjeux et difficultés associés aux engagements collectifs autour de ce
dispositif de sport santé"
Pause Café
11h10- 13h : Session 2, Activités physiques, santé et éducation des corps
Discutant : Géraldine Bloy, LEDI, Université de Bourgogne
Cécile Collinet, Matthieu Delalandre, Jérémy Pierre, Pierre-Olaf Schut, Sandie
Beaudouin, ACP, Université Paris-Est Marne-La-Vallée, "La marche chez les seniors : entre
prescriptions et pratiques réelles"
Cindy Louchet, Centre Max Weber et Atelier SHERPAS (URePSSS), Oumaya Hidri
Neys, Atelier SHERPAS (URePSSS), "Beauté et Santé, des liaisons dangereuses. Lorsque les
corps des femmes sont mis en mouvement"
Maxime Gillet, TEC, Université Paris Descartes, Hélène Joncheray, SEP, INSEP &
TEC, Université Paris Descartes et Luc Collard, TEC, Université Paris Descartes, "Les
parcours de vie d’individus NEETs de Seine-Saint-Denis : la place des activités physiques et
sportives dans l’acquisition de compétences sociales"
Claire Perrin, L-ViS, Université Lyon 1, Jean-Christophe Mino, Département
universitaire « Ethique », Faculté de médecine P. et M. Curie et Institut Siel Bleu (Paris), "Les
enjeux normatifs de l’activité physique adaptée dans le parcours de soins de malades
chroniques aux points de rencontre des approches interactionnistes et de la philosophie de
Georges Canguilhem"
2
13h-14h15 : Déjeuner et session posters
14h10-16h : Session 3, L'activité physique dans le cadre de la pathologie
Discutant : Sébastien Dalgalarrondo, IRIS, EHESS
Clément Perrier, Pacte, UMR 5194 & L-Vis, & Claire Perrin, Laboratoire L-Vis,
Université Lyon 1, "Prescrire de l’activité physique ? Analyse socio-historique des politiques
publiques de santé françaises et de la construction du sport sur ordonnance"
Sandrine Knobé, Sport et sciences sociales, Université de Strasbourg, "Appropriation,
accommodation ou résistance : essai de typologie des rapports sociaux aux dispositifs de
promotion de la santé par les activités physiques. Des exemples à Strasbourg"
Claire Perrin, L-ViS, Université Lyon 1, Guillaume Matuzesky, ENS de Lyon,
"Activité physique adaptée et cancer du sein : lutter contre la fatigue, (re)conquérir des
espaces d’action, retrouver des sensations de vie"
Floriane Lutrat, Sport et Sciences sociales, Université de Strasbourg, "L’engagement
des personnes obèses dans un mode de vie actif après le dispositif Sport-santé sur ordonnance
de Strasbourg"
Pause café
16h10-18h : Session 4, la santé des sportifs
Discutant : Hélène Joncheray, SEP, INSEP & TEC, Université Paris Descartes
Yacine Tajri, E3S, Université de Strasbourg, Cerep, Université de Reims, "Quand la
médecine contrôle le sport : Retour sur la trajectoire du Dr Philippe Encausse (1906-1984) et
le contrôle médical sportif des années 1960"
Florian Lebreton, TVES, Université du Littoral Côte d’Opale, François Feliu, Yannick
Le Hénaff, DYSOLA, Université de Rouen, et Christophe Bonnet, CERSM, Université Paris
Ouest Nanterre La Défense, "Sport et alcool : entre contrôle et dé-contrôle de soi"
Camille Casale, Institut ACTE et IDHES, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, "La
prise en compte de la santé dans la formation des danseurs professionnels : l’exemple d’une
École Supérieure de Danse"
Jérôme Frigout, Techniques et Enjeux du Corps, Université Paris Descartes, "Karaté,
système des scores et performance"

Programme sessions RT18 - Congrès 2017/Amiens

7ème congrès de l'Association Française de Sociologie

Sociologie des pouvoirs, pouvoirs de la sociologie

 

 

Université de Picardie Jules Verne à Amiens

3 au 6 juillet 2017

 

Programme du Réseau thématique 18

Relations Professionnelles

http://rt18.hypotheses.org

 

Lundi 3 juillet - 10h30-12h30

Session 1 : Mobilisations et pratiques de résistance

Présidence : Jean-Michel Denis (LATTS/UPEM)

D. Kesselman (Univ. Paris Est Créteil/IMAGER) : « Conceptions et pratiques d’un contre-pouvoir syndical face au défi du travail numérique aux Etats-Unis, en France et au Royaume-Uni ».

M. Kahmann (IRES) : « Nous sommes venus pour apprendre comment lutter ». Des mobilisations des jeunes sans-papiers comme occasion de renouveau syndical ? ».

F. Lanna (EHESS) : « Syndicalisme de « partenariat » et résistance des travailleurs dans une sidérurgie brésilienne : de quelle « paix sociale » parle-t-on ? ».

S. Proust (Univ. Saint Etienne/Centre Max Weber) : « Politiser la lutte et quitter l’espace des relations professionnelles ».

  

Lundi 3 juillet - 16h30-18h

Session 2 : Régulations

Présidence : Flavienne Lanna (EHESS)

P. Lannoi (ULB), E. Martinez (ULB), T. Hausman (ULB), J. Vandewattyne (UMONS) : « Le pouvoir du marché comme source de transformations des organisations et des relations professionnelles ».

B. Scalvinoni (Univ. de Lorraine/2L2S) : « Le pouvoir syndical au prisme de sa capacité à sécuriser les parcours professionnels discontinus ».

L-M. Barnier (AMU/LEST) : « Le droit fondamental à la santé au travail, l’instituant du contre-pouvoir syndical ».

 

Mardi 4 juillet - 9h00-10h30

Session 3 : Les leviers de la négociation d’entreprise

Présidence : Hervé Champin (IDHE.S./ENS Cachan)

M. Bisignano (Univ. Paris Nanterre/IDHE.S) : « Nouvelles relations de pouvoir et légitimité de l’action syndicale ».

M. Gantois (Université Paris I - Panthéon Sorbonne/ CESSP/CRPS) : « Interroger les pratiques de négociation au regard des conditions de possibilité d’exercice de représentation entre négociateurs patronaux et syndicaux : des relations dynamiques et inégalitaires de pouvoir situées à la croisée de mondes sociaux ».

P. Grimaud (Sciences Po/CSO) : « Pouvoir travailler le week-end et la nuit ? Les évolutions des négociations autour des horaires atypiques dans le commerce ».

  

Mardi 4 juillet - 11h00-12h30

Session 4 : Acteurs et légitimité de la négociation d’entreprise

Présidence : Mara Bisignano (IDHE.S/Univ. Nanterre)

S. Duhalde (UNCPBA/CONICET) : « Le pouvoir syndical dans les lieux de travail : le cas argentin dans les années 2000 ».

T. Haute (Univ. Lille2/CERAPS) : « Des votes inexplicables ? Une analyse électorale des scrutins TPE ».

M. Sorin (Univ. de Nantes/CENS) : « Actions collectives (discrètes) et pouvoirs face à des projets de fermetures d’usines ».

 

Mercredi 5 juillet - 9h-10h30

Session 5 : Recomposition du pouvoir et mobilisations

Présidence : Santiago Duhalde (CONICET/UNCPBA)

V. Brunel (Sciences Po) et M. Dressen (UVSQ/Printemps) : « Politique de féminisation des effectifs, nouvelles valeurs et nouveaux acteurs au sein d’une grande banque ».

M. Dupré (Centre Max Weber) : « Une usine sans syndicats : quelle distribution des pouvoirs entre salariés et patronat ? ».

C. Guillaume (Univ. de Roehampton) : « Les usages syndicaux du droit en Grande-Bretagne: ‘getting all the ducks in a row’».

 

Jeudi 6 juillet - 11h-13h

Session 6 : Articulation des niveaux de pouvoir et de décision

Présidence : Alexandra Garabige (CEET/CNAM)

H. Champin (Univ. de Valenciennes/IDHE.S-ENS Cachan) : « Faire de l’Europe un nouvel espace de régulation : les logiques de développement de relations professionnelles communautaires dans le secteur des chemins de fer ».

F. Sarfati (CNAM/CEET) : « Commanditaires/commandités ou orthodoxes/hétérodoxes. Deux lignes de clivage dans la réponse à la commande publique ».

M. Uhel (Univ. de Caen/ESO) : « Les structures du SUP face aux transformations de structure du SUP. Approche sociologique du syndicalisme universitaire professionnel ».

 

RT 28 "Recherches en sciences sociales sur la sexualité" - Programme AFS 2017

Programme RT 28 « Recherches en sciences sociales sur la sexualité »

Congrès AFS 2017 Amiens

Session 1 - Lundi 3 juillet 10h30-12h30

En ligne

Présidente de session : Marie Bergström

 

Tanguy Vandenabeele (CeRIES), « Comment l'alliance des scripts techniques et sexuels participe à la diffusion d'un modèle dominant de rencontre entre hommes homosexuels : l’exemple de l’application Grindr »

Thomas Lavergne (Centre Max Weber), « Mécanismes de pouvoir entre genre, corps et sexualités à travers l'exemple de la prostitution masculine en ligne »

Víctor Hugo Ramírez García (CRIDUP – Panthéon-Sorbonne), « La gestion des effets de domination chez les utilisateurs d’un site de rencontre numérique pour hommes au Mexique »

Florian Vörös(Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation (Cemti), Université Paris 8), « Sociabilités sexuelles gays, représentations de la virilité et masculinité hégémonique »

Fred Pailler (CAPHI – université Nantes), « Catégories sexuelles et orientations intimes en ligne »

 

Session 2 - Lundi 3 juillet 16h30-18h

Mondes clos, mondes professionnels

Président de session : Mathieu Trachman

 

Noémie Drivet, Cécile Ottogalli-Mazzacavallo, Stéphane Champely (Université Lyon 1), « Les pouvoirs de l'homophobie : entre normalisation et hiérarchisation des corps étude de cas à l'UFR de STAPS de Lyon »

Alice Olivier (Observatoire Sociologique du Changement, Sciences Po, INED, Labex iPOPs), « Des études pour les pédés » : Dispositions homosexuelles et présomption d’homosexualité des étudiants hommes sages-femmes et assistants de service social »

Marion  Perrin (Université Paris 8), « La sexualité dans le placard, Sexualités et rapports de pouvoir dans les pratiques éducatives en foyer pour Mineurs Isolés Étrangers »

Régis Schlagdenhauffen, Jérémie Gauthier (IRIS), « HomoCop, la cause homoseuelle dans les métiers de l'ordre »

Sabrina Nouiri-Mangold  (CMH, CENS), « De la course à la victoire à la course au jockey. « Pute à jockey », une stratégie de reclassement social dans l’univers hippique ? »

 

Session 3 - Mardi 4 juillet 9h30-11h00

Justice

Président de session : Régis Schlagdenhauffen

 

Marion Grosini (Dysolab), « Viols incestueux en cours d’assises : rapports de pouvoir familiaux, genrés et institutionnels »

Jean Berard, Nicolas Sallée (Ecole criminologie de Montréal), « Juger des crimes sexuels du passé lointain. Rupture du silence et économie morale du traumatisme »

Lydia Fenner  (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), « Le consentement sexuel comme objet scientifique : une revue de la littérature anglophone »

 

Session 4 - Mardi 4 juillet 11h30-13h

Corps

Présidente de session : Armelle Andro

 

Vulca Fidolini (Université de Strasbourg – UMR 7367 Dynamiques Européennes), « Masculinités et pouvoir des corps. Une analyse ethnographique »

Isabel Côté (Université du Québec), « Le rapport amoureux comme (ré)appropriation de l’agentivité reproductive de couples lesbiens »

Alix Boirot (EHESS (IIAC/LAIOS)), « Séduction et rapports de pouvoir dans le tourisme festif : Ethnographie nocturne à Lloret de Mar »

Miléna Younès-Linhart (LEGS Paris 8), « Epilation et non-épilation : outils de négociation des rapports de pouvoir et de domination par les femmes ? »

 

Session 5 - Mercredi 5 juillet 9h-10h30

Politiques de la sexualité 

Président de session : Antoine Idier

 

Anna Schimt (EHESS – LAIOS), « Dénoncer les mutilations pour ébranler le « dispositif de sexualité », Une action collective des femmes autochtones de Colombie aux Nations unies »

Thierry Maire, (Centre Maurice Halbwachs), « La communauté LGBTI à El Salvador entre discours dominant et sexualité dominée : stratégies et tensions »

Virginie De Luca Barrusse (Institut de démographie de Paris 1), « Quand la démographie s’invite dans les chambres à coucher (France 1956-1967) »

Yagos Koliopanos (Nanterre La Défense),   « Le discours des auteures trans grecques sur le corps et la sexualité et leurs arrangements avec la doxa »

 

Assemblée Générale du RT 28  - Jeudi 6 juillet : 9H30 – 10H30

 

Session 6 - Jeudi 6 juillet 11h-13h

Ordres hétérosexuels

Président de session : Pierre Brasseur

 

Aline Henninger (Centres d’études japonaises – INALCO), « L’apprentissage de l’hétérosexualité : le rôle des pairs dans la construction des normes de genre à l’école élémentaire au Japon »

Cécile Thomé (EHESS/Iris),  « Contraceptions alternatives et désir sexuel, Le travail féminin de construction de la spontanéité comme produit des rapports de genre »

Marion  Maudet (EHESS, IRIS, INED), « La force de l’ordre hétérosexuel chez les catholiques et les musulman-e-s en France » 

Emilie Morand (CERLIS), « La contrainte de l'hétéronormalité en milieu de travail à travers les expériences de gays et de lesbiennes »

Alice Debauche, Tania Lejbowicz (INED), «  Expériences des violences et écart à la norme en matière de sexualité chez les femmes »

Pages