RT16 Sociologie clinique

  • Responsable : Pascal Fugier

 

  • Descriptif : Le réseau thématique "sociologie clinique" se singularise des autres RT de l'AFS en ce qu'il rassemble des enseignants et chercheurs non pas autour d'un objet (travail, éducation, connaissance...) mais autour d'une approche, en l'occurrence l'approche clinique en sciences sociales. Aussi les responsables de ce réseau sont-ils sensibles à l'implication de ses membres dans les autres réseaux thématiques, afin de discuter de la portée et des limites heuristiques de l'approche clinique appliquée aux divers objets et champs d'étude sociologique. De même, les responsables du réseau ''sociologie clinique'' souhaitent promouvoir le dialogue entre les diverses approches cliniques en SHS, comme la clinique de l'activité, la socianalyse institutionnelle, la sociopsychanalyse, la psychologie sociale clinique, la clinique d'orientation psychanalytique en sciences de l'éducation, la psychodynamique du travail, l'anthropologie clinique... L'approche clinique en sciences sociales s'inscrit dans une tradition compréhensive selon laquelle il s'agit étudier les phénomènes sociaux en intégrant la façon dont les individus les vivent, se le représentent, les assimilent et contribuent à leur r(e)production. Elle place au cœur de ses problématisations les contradictions entre objectivité et subjectivité, structures et acteurs, entre poids des déterminismes et capacité des individus à faire histoire, entre rationalité et irrationalité.

 


  • Bureau : Mohamed Amara (Centre Max Weber, université Lyon 2), John Cultiaux (Université catholique de Louvain et Université de Namur. Directeur scientifique du centre ORCHIS - Organisations changements innovations sociales - et chercheur associé au Centre de recherches interdisciplinaires Démocratie, institutions et subjectivité (CRIDIS /UCL), Marie-Anne Dujarier (université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Lise), David Faure (Laboratoire de Changement Social et Politique, université Paris 7), Pascal Fugier (université de Cergy Pontoise / Laboratoire  EMA - Ecole Mutations Apprentissages), Harmony Glinne-Demaret (université catholique de Louvain), Sophie Hamisultane (Laboratoire de changement social et politique, Université Paris 7), Clarisse Lecomte (Laboratoire de Changement Social et Politique, université Paris 7), Corine Renault (Laboratoire de changement social et politique, université Paris 7), Agnès Vandevelde-Rougale (Laboratoire de Changement Social et Politique, université Paris 7) et Jean Vincent (IDHE-CNRS, Institutions et Dynamiques Historiques de l'Economie et de la Société).

 

 

  • Sites internet : Le Réseau thématique « Sociologie clinique » dispose d’un blog dans lequel vous êtes informé de l’actualité des activités organisées ou soutenues par le réseau (congrès, journées d’études, colloques, conférences, publications d’ouvrages et de revues, recensions, etc.) : http://www.sociologie-clinique.fr/. Parmi les sites internet qui sont en lien avec le RT Sociologie clinique de l’AFS, nous vous invitons à visiter le site du Réseau International de Sociologie Clinique: http://www.sociologie-clinique.org/

 

Appel à communication du réseau thématique « Sociologie clinique » (RT 16) pour le VIIème Congrès de l’AFS à l’Université de Picardie Jules Verne à Amiens - 3 au 6 juillet

 

 

 

La sociologie clinique face au pouvoir et les pouvoirs de la sociologie clinique

 

 

 

L’approche clinique en sciences sociales questionne notamment les modalités par lesquelles le pouvoir est intériorisé ou incorporé par les sujets et la façon dont ils peuvent à la fois être soumis à des relations de pouvoir, y contribuer et tenter de s’en dégager ou y résister. La thématique du prochain congrès de l’AFS ‘‘parle’’ donc aux sociologues cliniciens. Nous proposons ci-dessous une liste, non exhaustive, des axes de recherche et problématisations susceptibles d’être présentés et discutés dans les sessions thématiques du RT16, que nous adressons aux chercheurs mais aussi aux professionnels de l’intervention et de l’accompagnement qui mobilisent une approche clinique en sciences sociales.

 

 

 

- Les dispositifs et les techniques de pouvoir dans les organisations et les institutions : la sociologie clinique questionne, depuis plusieurs décennies désormais, la déshumanisation et la déterritorialisation du pouvoir décisionnaire ainsi que la reconversion du pouvoir disciplinaire en pouvoir managérial dans les organisations, qui manifestent le passage d’un pouvoir organisationnel qui exerce une contrainte "de l’extérieur" à un pouvoir organisationnel intériorisé (qui capte notamment la psyché du sujet et son désir narcissique). La sociologie clinique étudie plus largement les dispositifs institutionnels et techniques de pouvoir qui gouvernent les conduites des individus. Elle tente de dégager les principaux ressorts du pouvoir managérial (lutte des places, individualisation du rapport au travail, diffusion et systématisation des injonctions paradoxales…). Cet axe de recherche apparaît comme un incontournable de la sociologie clinique ;

 

- Pouvoir d’agir et subjectivation : les sociologues cliniciens interviennent auprès d’individus et de groupes afin d’analyser mais aussi de susciter et d’accompagner leur subjectivation, soit les déplacements subjectifs par lesquels ils cherchent à saisir et se saisir des processus socio-psychiques dans lesquels ils sont engagés, afin qu’ils se réapproprient leur pouvoir d’agir (individuel et collectif) et le sens de leurs expériences vécues. Un axe de recherche se dessine donc autour des manifestations ainsi que des conditions sociales et psychiques d’émergence du pouvoir d’action des individus et groupes sociaux ;

 

- Pouvoir d’agir et affects : dans la continuité de l’axe de recherche précédent, on peut aussi questionner la façon dont les diverses formes de pouvoir instituées produisent, captent, nourrissent ou encore diffusent des affects et émotions qui, selon qu’il s’agit de « passions tristes » ou « joyeuses » (Spinoza), vont diminuer ou à l’inverse augmenter la puissance d’agir des individus ;

 

- La sociologie clinique comme contre-pouvoir : André Lévy, dans un article publié en 2004 dans la Revue internationale de psychosociologie, se demande si la psychosociologie est un contre-pouvoir. En accompagnant et promouvant des changements dans les organisations et relations humaines, le psychosociologue contribue-t-il à leur mode de fonctionnement démocratique, participatif et réflexif, en suscitant et développant les forces instituantes, la négativité et les capacités d’analyse des sujets, sur les situations qu’ils vivent et sur eux-mêmes ? La question se pose bien évidemment pour le sociologue clinicien, notamment face à l’enjeu d’accompagner simultanément le changement des relations humaines et des systèmes de pouvoir dans lesquels elles s’inscrivent ;

 

- Le pouvoir des sociologues cliniciens : dans ses modalités d’intervention et d’accompagnement, le sociologue clinicien exerce-t-il une forme de pouvoir et de violence symbolique, selon qu’il propose ou oriente, voire impose certaines significations et formes de savoir ? À l’inverse, comment ses modalités d’intervention et le cadre qu’il aménage permettent-ils de neutraliser l’exercice d’un tel pouvoir et d’une telle violence symbolique ?

 

- La boîte à outils du sociologue clinicien dans l’étude du pouvoir : le cadre individuel ou groupal des dispositifs de recherche des sociologues cliniciens ainsi que les techniques verbales et non-verbales auxquelles ils recourent leur permettent de co-construire avec leurs interlocuteurs une problématisation multiple des formes de pouvoir. De même, l’élaboration de supports d’expression (dessin, arbre généalogique, ligne de vie, atelier d’écriture, théâtre forum, organidrame…) permet de se dégager de la logique logocentrique de la relation d’enquête, le langage parlé constituant un véhicule du pouvoir.

 

- Pouvoir signifiant de la sociologie clinique face à l’actualité : en quoi les conceptualisations du changement portées par la sociologie clinique sont opératoires et donnent du sens au sentiment de "fracture" qui tend à se diffuser dans de plus en plus de groupes et d’univers sociaux ? En quoi la sociologie clinique peut  apporter un éclairage sur la mise en question voire le recul des valeurs de l'universalisme républicain, sur la place de l'étranger dans la construction et le devenir des collectifs (locaux, nationaux, internationaux), sur les processus de construction identitaire ou encore la transmission intergénérationnelle de la connaissance et ses ancrages, etc. ?

 

Les propositions comprendront les éléments suivants dans l'ordre d'apparition: - Nom, prénom du/des auteur-e-s; fonction et institution de rattachement ; adresse mail; titre de la communication ; 5 mots clés; proposition de communication (1500 signes maximum, espace compris).

Les propositions doivent être adressées sous fichier enregistré au format .doc, .docx ou .odt) à Pascal Fugier, qui se charge de centraliser les propositions pour le bureau du réseau thématique Sociologie clinique: pascal-fugier@orange.fr

 

Calendrier:

- 15 février 2017 : envoi des propositions

- 1er mars 2017: avis du RT16

- 9 juin 2017: envoi des communication retenues (40000 signes maximum, bibliographie et espace compris).

 

Nous vous remercions de bien vouloir : 1/ indiquer en objet de votre message: AFS-RT16 proposition congrès Amiens; 2/ nommer votre fichier de la façon suivante: nom-congrès AFS 2017.

 

 

Dernières annonces des RT/GT